Météo de l'automne : les vagues de chaleur risquent-elles de continuer jusqu'en octobre ?IllustrationAdobe Stock
INTERVIEW. L'été 2022 se montre particulièrement chaud et sec en France comme dans le reste de l'Europe. L'AEMET, l'agence météorologique espagnole, a tiré la sonnette d'alarme, indiquant que les vagues de chaleur pourraient perdurer jusqu'en octobre sur tout le continent. Patrick Marlière, météorologue d'Agate Météo, nous éclaire sur les risques de fortes températures en début d'automne.
Sommaire

Les météorologues tirent la sonnette d'alarme.  La France est confrontée à l'un des étés les plus chauds, mais surtout les plus secs jamais enregistrés. Canicule, orages, températures absolues... Plusieurs records, peu glorieux, ont été battus ces derniers mois, et la tendance n'est pas prête de s'inverser.

D'après l'AEMET, l'agence météorologique espagnole, ce serait même le contraire : les vagues de chaleur pourraient persister tout au long de l'été mais également au début de l'automne, jusqu'en octobre. Un phénomène inquiétant que l'on doit en partie au réchauffement de la Méditerranée, parfois 5 à 6°C au-dessus de la normale.

Dans l'Hexagone, on craint également un été parmi les plus secs jamais enregistrés. Patrick Marlière, météorologue pour Agate Météo, nous partage ses prévisions et préoccupations pour la saison à venir.

"On a déjà eu un mois de juin remarquable avec des coups de chaleur et surtout des orages d’une extrême violence ainsi des chutes de grêle que l’on n’avait jamais vues", rappelle le prévisionniste. Ce mois de juillet, "très chaud avec des épisodes caniculaires", est également préoccupant en raison de la forte sécheresse qui touche actuellement le pays. "Ce n’est pas les quelques averses orageuses qui vont résorber ce déficit pluviométrique", déplore Patrick Marlière. 

Météo de l'automne 2022 : qu'attendre après cet été "exceptionnel" ? 

Le météorologue regrette "une situation vraiment exceptionnelle sur toute la France", où "pas une région n’a été épargnée, de la Bretagne au nord-est, de l’extrême nord aux Pyrénées et jusqu’en Méditerranée". Il affirme que la sécheresse marquera non seulement ce mois de juillet, mais aussi une grande partie de l'été...

En effet, les prévisions pour le mois d'août ne sont pas bonnes non plus, annonçant des semaines très chaudes avec, éventuellement, "un nouvel épisode de canicule entre le 3 et le 5 août, avec entre le 10 et 17 août quelques orages et peut-être ensuite de nouveau un coup de chaud pour la fin du mois", articule l'expert.

C'est, pour l'heure, ce que dessinent les prévisions saisonnières qu'il faudra naturellement confirmer dans les prochains jours. "Le mois d’août s’annonce quasiment à l’identique du mois de juillet, en tout cas tout aussi chaud et sec donc on est très inquiet pour le bilan de cet été 2022", alerte Patrick Marlière.

L'été s'annonce chaud, donc, mais l'automne n'est pas en reste. Les experts météorologues se préoccupent également d'éventuelles intempéries causées par le réchauffement de la mer Méditérranée... Quelles conséquences cela pourrait-il avoir chez nous ?

Météo de l'automne 2022 : "On pourrait avoir des orages extrêmement violents"

Sur la moitié nord du pays, la principale inquiétude de Patrick Marlière réside dans la persistance de la sécheresse  qui pourrait continuer de sévir "au moins jusqu'en septembre, et peut-être même jusqu'en octobre".

Seulement voilà : d'autres intempéries menacent la moitié sud de l'Hexagone. Fréquents en automne et dans la première partie de l'hiver, les épisodes cévenols peuvent survenir de l'Hérault jusque dans la vallée du Rhône à tout moment de l'année.

Qu'est-ce qu'un épisode cévenol ? 

Il s'agit de nuages, d'instabilités qui, selon les mots du météorologue, "remontent de la Méditerranée, viennent se heurter aux Cévennes et déversent des quantités d’eau impressionnantes qui provoquent des inondations très importantes".

Ces épisodes cévenols sont en fait des épisodes de pluie torentielle parfois très violents : "L’année dernière on avait relevé plus de 400 mm d'eau sur les reliefs de l’Hérault, ce qui correspond à six mois de précipitations dans le nord de la France", se souvient le directeur d'Agate Météo.

Quel rapport avec le réchauffement de la mer ? "La Méditerranée n'a jamais été aussi chaude, puisqu'elle frôle les 30°C, et les épisodes cévenols qui se déclenchent surtout en fonction de sa température. Si jamais ils se déclenchaient de façon un peu précoce, on pourrait avoir des orages extrêmement violents dans le sud de la France", s'inquiète le prévisionniste. "C' est un peu la crainte pour septembre et octobre", confie-t-il. 

"La tendance de cet été semble se confirmer, elle semble bien calée sur les prévisions météo donc on peut être inquiet pour le mois de septembre, mais on garde un petit degré d’incertitude concernant le mois d’octobre", explique le spécialise à Planet. Que sait-on des éventuelles vagues de chaleur qui pourraient submerger le pays au début de l'automne ?

Météo de l'automne 2022 : doit-on craindre une canicule au mois de septembre ? 

Non, la France ne sera probablement pas confrontée à une canicule à l'automne. "Des mois de septembre plutôt beaux, on en a, on en a eu et on en aura encore, mais avec de fortes chaleurs ce n'est pas fréquent du tout. Cela relèverait du caractère exceptionnel", note Patrick Marlière. 

"C’est difficile de se prononcer aussi loin dans les prévisions, mais les modèles de prévision saisonnière se basent sur quelques paramètres pertinents qui nous disent que les températures vont être 1 à 2 degrés au-dessus des normales de saison, que les précipitations seront extrêmement déficitaires et que l’ensoleillement sera peut-être excédentaire", résume-t-il pour le premier mois de l'automne météorologique qui, rappelons-le, débute le 1er septembre. 

"La tendance d’un mois de septembre chaud, sec et donc qui serait peut-être avec un épisode de canicule serait dans un caractère exceptionnel, on en sera peut-être proche, en tout cas dans les régions méditerranéennes", conclut notre expert météo.