L'ACS, pour aide à l'acquisition d'une couverture maladie complémentaire, est une aide financière permettant de payer une partie de sa complémentaire santé. En matière de droits des personnes âgées, cette aide sociale offre des avantages et des inconvénients.
iStockIstock

Les avantages de l’ACS

Publicité

L'ACS est une aide financière qui est attribuée aux personnes qui ont de faibles ressources. Elle permet d'obtenir une réduction sur le coût annuel de sa complémentaire santé. Le montant de cette aide sociale varie selon l'âge du bénéficiaire. Pour les personnes de plus de 60 ans, l'ACS est de 550€. En matière de droit des personnes âgées, l'ACS permet de profiter d'autres avantages, comme le tiers payant, l'exonération de la participation forfaitaire d'un euro ainsi que les tarifs médicaux sans dépassements d'honoraires (en respectant le parcours de soins coordonnés).

Publicité

Droit des personnes âgées: les inconvénients de l’ACS

Depuis le 1er juillet 2015, l'ACS a évolué. Tant et si bien que certains ne la considèrent plus aussi avantageuse, et ce, malgré l'aide sociale de 550€. En effet, seuls 10 regroupements de mutuelles sont compatibles avec l'ACS, limitant les possibilités d'adhésion. De plus, les garanties proposées ont également évolué. Si certains soins sont très bien remboursés par les mutuelles partenaires (hospitalisation, otique, dentaire, etc.), d'autres le sont moins. C'est le cas des dépassements d'honoraires, de la médecine douce, des cures thermales ou encore des vignettes orange pour les médicaments.