La chanteuse Shy'm a aimé de nombreux hommes durant sa carrière. Daniel Bamdad, Benoît Paire et Tanel Derard… Planet fait le point sur les coups de coeur de la star.

Harry Marthe, le père de Shy’m

Tamara Marthe alias Shy’m vient au monde le 28 novembre 1985 à Trappes en région Île-de-France. Elle est la fille d’un père martiniquais du nom d'Harry Marthe et d’une mère normande prénommée Sophie Marthe. Dès son plus jeune âge, la star baigne dans un univers musical puisque son père pratique la musique et le chant à ses heures perdues. “Je suis née (dans la musique et la danse), je chantais et mon père m'accompagnait à la guitare. Issue d'une culture créole, antillaise, il y a toujours eu de la danse, de la musique, la fête à la maison !”, peut-on lire dans la biographie Il était une fois… Shy’m, écrite par Erwan Chuberre.

La chanteuse désire arrêter ses études très tôt pour se consacrer à ses deux passions la danse et le chant, mais ses parents lui imposent l’obtention de son baccalauréat. Après avoir obtenu son diplôme à l’âge de 17 ans, Shy’m s'entraîne à la danse et au chant avec le chorégraphe Olaf Sibi. C’est à cette époque qu’elle enregistre ses premières maquettes avec l’aide de son ami Ahmed Meflah qui la promeut auprès des maisons de disques à Paris. La star est finalement repérée par le chanteur K. Maro qui découvre ses maquettes sur le bureau du directeur artistique de la Warner. Ce dernier la prend sous son aile et débute ainsi une grande carrière artistique avec ses albums Mes Fantaisies, Reflets ou encore Prendre L’air.

En 2017, Shy’m sort son sixième album intitulé Héros dans lequel elle rend un hommage à son père et à la Martinique avec le titre Madinina. Une chanson qui lui tient à coeur puisqu’elle collabore pour la première fois avec son père : “J'ai attendu longtemps avant de le faire parce que j'ai toujours eu du mal à mélanger mes deux vies, professionnelle et privée”, a-t-elle confié à PureCharts avant d’ajouter : “Et là une chanson qui parle de la Martinique, de l'attache que j'ai à cette île, de mes origines et de mon père. C'est un clin d'oeil à mon papa, j'avais envie de le retrouver avec moi en studio. C'est un très bon chanteur, un très bel artiste. Il n'en a jamais fait son métier, mais c'est l'une de ses vraies passions (...) Ça m'a juste émue de voir mon père dans mon univers de travail et chanter”.