De la prostitution au cinéma : les secrets de Corinne Masieroabacapress
Corinne Masiero est le nom qui est sur toutes les lèvres ces temps-ci. Flic un jour et sans abri le lendemain, cette actrice sait donner vie à n'importe quel personnage. Mais connaissez-vous tous les secrets de celle qui incarne Capitaine Marleau ?
Sommaire

Corinne Masiero : Capitaine Marleau, Les Invisibles, Louise Wimmer

Corinne Masiero commence sa carrière cinématographique en 2011 avec le film Louise Wimmer. Dans ce long-métrage, l’actrice joue une femme habitant dans sa voiture. Grâce à son interprétation émouvante, Corinne Masiero est nominée pour les Césars de la meilleure actrice. En 2018, on la retrouve au cinéma à l'affiche d es Invisibles. Cette fois l’actrice de 54 ans interprète la directrice d’un centre d’accueil pour femmes SDF. Un rôle fait sur mesure pour la marraine de Miaa, l’association d’aide aux sans-abri.

Mais Corinne Masiero sait aussi faire rire ses fans. Sur France 3, la quinquagénaire devient Capitaine Marleau, un drôle de gendarme doté d’un humour noir désarçonnant. Plus de 6 millions de téléspectateurs suivent les enquêtes de ce flic bourru qui ne se sépare jamais de sa Chapka. Corinne Masiero connait donc la réussite après avoir vécu une vie très tumultueuse.

Corinne Masiero : une enfance difficile

Corinne Masiero : une enfance difficile

Tout commence en 1964 dans une cité dans le nord de la France. Corinne Masiero naît dans "un milieu prolo et coco à fond les ballons, avec réunions de cellule chez mes parents", comme elle le raconte à Libération. Loin des strass et des paillettes, Corinne Masiero nait de l’union entre un ancien galibot et une femme de ménage. Des origines dont elle va parler lors d’une interview accordée à Libération. Corinne Masiero est née de parents prolétaires, elle a un grand-père immigré et sept frères et sœurs.

A sept ans, elle n’a pas peur des monstres comme tous les enfants de son âge. Sa plus grande crainte est de devoir étudier. "J’étais en CE1, et déjà j’imaginais CE2, CM1, CM2… Tout se répétait et ça me paraissait énorme. D’ailleurs, moi, le mythe de Sisyphe, le type qui recommence indéfiniment, ça me fait complètement flipper", explique-t-elle à Libération. Cette peur ne l’empêchera pas de passer son bac, elle n’aurait pas pu faire autrement, ça l'obsédait de l'avoir, "c’était comme se faire dépuceler", explique t-elle dans Libération.

L’actrice qu'on connaît libre et bourrue, n’a pas toujours été aussi bien dans sa peau : "À 13 ans, j’ai mis les rangers. Je savais que je n’étais pas belle. Avec mon allure de garçon manqué, mon mètre quatre-vingts, on m’appelait même ‘monsieur’. Je me sentais appartenir à une sorte de troisième sexe. Alors autant être carrément laide, comme ça les mecs ne me feraient plus chier. Je ne me ferais plus violer. Ça a commencé à 8 ans. Ça a fini à 18… ", confie-t-elle à Libération.

Corinne Masiero : l'enfer de la drogue

Corinne Masiero : l'enfer de la drogue

Avide de liberté, Corinne Masiero va prendre un chemin tortueux pour accéder à une vie libre. A l’âge de 15 ans, l’actrice commence donc à se droguer : "Je croyais naïvement que c'était ça, la vraie liberté : être toxico. Et que le seul moyen de se révolter était de se détruire.", se remémore l’actrice dans les colonnes de Télérama.

"Acides, coke, un peu l'héro... Tu vis dans un milieu où tout le monde est au chômage, où y'a rien pour te faire bander, là tu trouves des orgasmes synthétiques.", explique-t-elle dans Libération.

Si auparavant la drogue sonnait comme une échappatoire, Corinne Masiero n’est plus dupe : "Le problème, ce n'est pas décrocher, mais de résoudre ce pour quoi tu prends de l'héroïne.", précise-t-elle au Parisien. "Moi, ça vient de trucs de l'enfance, mais je ne veux pas parler de ma famille, je ne les vois plus depuis longtemps... Enfin, il m'a fallu un gros travail sur moi, j'ai vu une psy et, quand j'ai rencontré le spectacle vivant, ça a donné du sens à ma vie."

Corinne Masiero : la vie dans la rue et la prostitution

Corinne Masiero : la vie dans la rue et la prostitution

La toxicomanie de Corinne Maisero la ruine rapidement et la mène à la prostitution."C’était épisodique. Je faisais des tapins à la sauvette quand j’avais besoin d’argent ou juste pour dormir chez quelqu’un. Sinon, je dormais dans un recoin de vitrine, un parc, un garage, un squat… ou dans un bureau que je nettoyais la journée.", confie-t-elle au Parisien

Dans les colonnes de Telerama, la star se confie sur ses anciens boulots : "Avant d'être actrice, j'ai tenu un bistrot, j'ai été femme de ménage, j'ai gardé des gosses, j'ai vendu de la came, j'ai vendu mon cul [...] ".

Dans ces temps difficiles, l’héroïne de Capitaine Marleau développe alors une nouvelle peur, celle des flics."Je devais dealer ou me prostituer à la sauvette, dans le métro, dans les voitures, pour m'acheter de l'héroïne ; avec à chaque fois la peur des flics ou des maquereaux".

Corinne Masiero : le cinéma et le théâtre, sa rédemption

 Corinne Masiero : le cinéma et le théâtre, sa rédemption

Sa première expérience théâtrale, elle s’en souvient comme si c’était hier : "J'avais 28 ans, j'étais en train de zoner. Des potes faisaient du théâtre à l'hippodrome de Douai, ils m'ont demandé de filer un coup de main pour porter le matériel [...] La metteuse en scène, Bernadette Poquet, organisait du training d'acteurs pour se chauffer avant les répétitions. Je poireautais dans mon coin, elle m'a fait monter sur le plateau. Je devais improviser des gestes", explique t-elle dans une interview accordée à Gala.

Elle doit alors traverser la scène en diagonale, en imaginant un petit incident. "J'y vais, en faisant semblant de remettre un lacet. 'Très bien' me dit la metteuse en scène. Très bien ? J'avais le droit de faire des trucs à moi et on me disait très bien ? Mais ça ne m'était jamais arrivé ! Je n'ai vu ce bout de lumière qu'à 28 ans... Alors je me suis dit, je reste là. Je veux faire ça".

Corinne Masiero est folle de ce métier, qu’ellle voit comme son sauveur dans cette période si sombre de sa vie. Quand Le Parisien lui demande si elle pense continuer, elle semble être plutôt positive : "Jusqu’à ce que Josée (ndlr : Josée Dayan), moi ou le public s’épuise".

Corinne Masiero : qui est l'homme de sa vie ?

Corinne Masiero : qui est l'homme de sa vie ?

Corinne Masiero n’est plus un cœur à prendre. Dans Vivement Télé, présentée par Michel Drucker, en 2016, l’actrice explique tout : "Moi j'ai un amoureux depuis quatorze ans, alors je ne regarde plus personne. C'est la première fois que je ne trompe pas mon mec, depuis quatorze ans !", dit-elle "C'est un gars du Nord, qui a une compagnie de théâtre de rue. Qui s'appelle Nicolas, et que j'aime et qui est aussi beau à l'extérieur qu'à l'intérieur !"

Mais comment a-t-elle rencontré son prince charmant ? Dans les colonnes de Paris Match, Corinne Masiero explique l’avoir rencontré dans une manifestation anti-medef. Alors que les esprits s’échauffent, un homme prend la parole et la subjugue. Cet homme est Nicolas Grard, directeur de Détournoyment, une troupe de théâtre de rue. Ils s’échangent alors leurs numéros. Corine Masiero fait le premier pas et lui envoie alors un message risqué : "C'est quand tu veux, où tu veux". La question reçoit alors une réponse tout aussi directe : "Ce soir, chez moi, 20h".

Même si l’actrice file le parfait amour avec son compagnon, elle ne se voit pas avoir d’enfants :"Pour rien au monde, je ne ferais un gosse. D'abord, vu la société dans laquelle on vit, que pourrais-je lui dire à part : 'Tu as vu où tu débarques, mon chéri, eh bien, démerde-toi.' Et puis, surtout, j'aurais trop peur qu'il me ressemble. Et moi, je ne suis pas un cadeau", affirme t-elle dans le magazine ELLE.

Récemment, l'actrice a de nouveau évoqué sa vie privée. Le 23 juillet 2020, elle s'est confiée au magazine Gala sur son couple. "Il a décidé de devenir naturopathe. Il a suivi des cours pendant un an, maintenant il a son diplôme", a raconté Corinne Masiero à propos de son compagnon. Pour eux, le confinement a eu des conséquences bénéfiques. "Avec un naturopathe à domicile, j'ai perdu je ne sais pas combien de kilos. C'est lui qui a fait la bouffe tout le temps", a-t-elle affirmé.

En plus de 15 ans de relation, le couple ne semble avoir rien perdu de leur militantisme. "On réalise l'engagement que peut être le choix de la nourriture : acheter local pour ne pas engraisser les supermarchés, qui font disparaître des hectares de culture alors qu'ils pourraient être confiés à des agriculteurs qui n'utilisent pas les saloperies de Monsanto et autres", a-t-elle expliqué.

Corinne Masiero : ses confidences bouleversantes sur les violences sexuelles dont elle a été victime

Le 13 juin 2021, l'actrice Corinne Masiero était l'invitée de Daphné Roulier dans l'émission Les Grands Entretiens sur LCP. A cette occasion, la star française a livré un témoignage bouleversant sur les violences sexuelles qu'elle a subies durant sa jeunesse.

"Il y a l’effet de sidération, d’oubli, de déni. Et puis, il y a un choc, des déclics qui se font et on se dit : ‘put*in, ce que j’ai vécu, ce n’est pas normal", avait-elle expliqué et d'ajouter : "Quand j’étais môme, la personne qui était responsable d’une des violences que j’ai subi est décédée depuis longtemps. Les autres, je ne sais même pas ce qu’ils sont devenus. Ça s’est passé à plusieurs reprises : des gens dans la rue mais aussi des gens qui étaient des amis."