L'un des plus beaux hommages qu'un fils puisse rendre à son père. Un Américain initié au bowling par son papa réalise la partie parfaite avec une boule hors du commun, contenant les cendres de son géniteur.

De là où il est, son père doit être fier de lui. Alors que John Hinkle Jr. et son frère jumeau, Joe, ont un temps songé à arrêter le bowling, après le décès de leur père en 2016, deux ans après celui de leur mère, tous deux joueurs invétérés de bowling, John Hinkle Jr. a rendu hommage à son père de la plus belle et la plus originale des façons. En effet, cet Américain, habitant de l’Illinois, a réalisé le score parfait de 300 points. Ce n’est pas la première fois que ce spécialiste du bowling réussissait l’exploit de faire 12 strikes d’affilée. Mais cette partie réalisée en avril dernier a eu une saveur particulière pour John Hinkle Jr. qui a joué avec une boule contenant les cendres de son père.

Une passion familiale

Avec son frère jumeau, Joe, ils ont été initié au bowling dès l’âge de quatre ans par leur père qui partageait cette passion avec son épouse. Il leur est donc difficile de continuer ce sport sans penser à leurs parents. C’est pourquoi en 2017, pour leur rendre hommage, les deux hommes évoquent l’idée de jouer une partie parfaite avec les restes de leur père. Il leur faudra cependant attendre plusieurs années avant de trouver un professionnel qui accepte d’insérer les cendres dans une boule de bowling. C’est finalement une de leurs amies d’enfance qui effectuera l’opération.

En avril dernier, comme en témoigne une vidéo postée sur le compte Facebook de John Hinkle, ce dernier réalisera non sans émotion l’exploit qu’il s’était promis de réaliser avec son frère. "Je ne peux pas exprimer ce que cela signifie pour moi. Je viens de faire un 300 avec ma boule dans laquelle j’ai mis les cendres de mon père. Il n’a jamais fait de match parfait jusqu’à MAINTENANT", a-t-il écrit en légende d’une vidéo du strike final.

"Nous avons fait ce que nous avions dit que nous ferions"

Son jumeau, Joe, a été le premier à le serrer dans ses bras après le dernier coup marquant son exploit."J’ai commencé à pleurer davantage quand il s’est approché de moi parce que nous avons fait ce que nous avions dit que nous ferions", explique-t-il dans une interview accordée à CNN. "Je tremblais. J’avais les larmes aux yeux lors des deux derniers lancers", a déclaré le joueur de 38 ans. "Je savais juste ce que cela signifiait pour mon père et mon frère de faire ça."      

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.