Le Budget rectificatif 2021 prévoit d'augmenter le plafond d'un avantage fiscal de 66% à 75%.
Impôts : qui peut bénéficier de la nouvelle réduction ?IllustrationIstock

Vous versez régulièrement de l’argent aux associations ? Cette nouvelle devrait alors vous ravir. La réduction d’impôt accordé aux particuliers soutenant les organismes culturels devrait grimper de 66 à 75%. Ce taux boosté pour les libéralités en faveur des établissements de culte a été ajouté dans le nouveau projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2021, présenté en Conseil des ministres ce mercredi 2 juin. La décision a été annoncée ce mardi 1er juin par le cabinet du ministre chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, durant un briefing téléphonique.

Raison de ce coup de pouce ? Le déficit financier supporté par les lieux de culte depuis le début de la pandémie, du fait des restrictions sanitaires. "Les associations cultuelles ont connu des pertes pendant la crise", a expliqué Bercy lors d’un point presse.

Quid de la limite de dépense et de la durée ?

Dons au culte : une réduction de 75% jusqu’à 554 euros

Jusqu’ici, les dons émis aux associations permettaient de profiter d’une réduction d’impôt de 66%, dans la limite de dépenses plafonnées à 20% des revenus du contribuable. En cas d’excédent, celui-ci pouvait être étalé sur les cinq années suivantes. Dès ce mercredi 2 juin, soit "dès la présentation du PLFR", la réduction d’impôt passera à 75%, a précisé Bercy à Capital. Et ce, jusqu’à 554 euros de dépenses. Au-delà, le taux à 66% s’appliquera. Le dispositif n’est cependant que temporaire. Comme l’a indiqué le ministère des Finances, ce plafond boosté durera seulement jusqu’au 31 décembre 2022.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Vidéo : Pourquoi devez-vous régler la taxe ordure ménagère ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.