À l'heure où les Français s'attèlent à déclarer leurs revenus, les questions sur les sommes imposables ou non sont toujours omniprésentes. Faisons le point pour y voir plus clair.
Sommaire

"Quelles sont les revenus que je dois déclarer ?" Cette question, de nombreux contribuables se la posent chaque année. Vous l’ignorez peut-être, mais certains revenus professionnels sont exonérés d’impôt. C’est par exemple le cas des sommes perçues au cours d’un stage ou d’un apprentissage professionnel, si elles ne dépassent pas un SMIC annuel, soit 18 760 €. Quant aux salariés âgés de moins de 26 ans au 1er janvier 2021, ils n’ont pas besoin d’indiquer de revenus salariaux n’excédant pas 4 690 €, rapporte le site Démarches administratives.

Les indemnités perçues dans le cadre d’un VIE (volontariat international en entreprise) ou d’un service civique ne sont également pas imposables.

Qu’en est-il des indemnités de licenciement ?

Déclaration de revenus 2022 : des indemnités de licenciement exonérées

Certaines indemnités de licenciement, comme celles versées dans le cadre d’un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) ou encore d’un plan social, sont entièrement exonérées. C’est aussi le cas des dommages et intérêts attribués par un juge au cours d’une rupture abusive du contrat de travail ou "de l’indemnité de licenciement versés aux salariés licenciés après un accident de travail ou une maladie professionnelle et dont le reclassement dans l’entreprise a été refusé par l’employé ou n’est pas possible", détaille le site.

L’indemnité de licenciement prévue pour les journalistes professionnels ayant utilisés la clause de conscience et l’indemnité octroyée par le juge au cours d’un licenciement sans observation de la procédure requise ne doivent pas non plus être déclarées.

Qu’advient-il des frais annexes et autres primes ?

Déclarations de revenus 2022 : les plafonds d’exonération des frais et primes

Des frais de télétravail vous ont été remboursés par votre employeur ? Inutile de les déclarer s’ils n’excèdent pas 2,50 € par jour, 55 € par mois et 580 € par an. Quant aux heures supplémentaires ou complémentaires, elles sont exonérées jusqu’à 5 000 €.

Le plafond d’exonération de votre prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (prime Macron) fluctue par ailleurs en fonction de votre entreprise :

  • Jusqu’à 1 000 € en l’absence d’accord d’intéressement au sein d’une entreprise comptant 50 salariés ou plus
  • Jusqu’à 2 000 € pour les sociétés de moins de 50 salariés, ayant mis en place un accord d’intéressement et pour les travailleurs de la deuxième ligne lorsque des mesures de revalorisation ont été engagées.

Quid des indemnités journalières ?

Déclaration d’impôt sur le revenu 2022 : les indemnités journalières exonérées de 50%

Vous avez été en arrêt maladie en 2021 à la suite d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail ? Vos indemnités journalières sont alors exonérées de 50 %. Le montant déduit est d’ailleurs déjà pré-rempli par l’administration fiscale.

Pour ce qui est des indemnités journalières versées dans le cadre d’une ALD (affection de longue durée) et des rentes d’incapacités permanentes, elles ne sont pas, non plus, soumises à l’impôt sur le revenu 2022.

Ces revenus ne sont également pas imposables :

  • Allocation personnalisée d'autonomie
  • Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI)
  • Allocation de solidarité aux personnes âgées
  • Prestation spécifique dépendance, de la retraite du combattant
  • Majoration pour assistance d’une tierce personne.
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.