Pensions alimentaires, séjours en établissement, cotisations syndicales... De nombreuses dépenses peuvent donner lieu à des réductions, des déductions ou encore des crédits d'impôts. Encore faut-il savoir exactement à combien s'élèvent les ristournes auxquelles vous pouvez prétendre. Les voici. 

Le site Dossier Familial s'est attelé à lister dix types de dépenses que nombre de foyers hexagonaux ont pour habitude d'effectuer sans pour autant avoir une vision claire de l'économie qu'ils peuvent réaliser. Mais avant toute chose, il a tenu à mettre les points sur les "i". Tout du moins, à rappeler la différence entre déduction, réduction et crédit d'impôt.

A lire aussi : Budget 2018 : quels impacts sur vos impôts ?

Par déduction d'impôt, il faut comprendre : somme déduite de votre revenu imposable avant calcul de l’impôt.
Par réduction : somme déduite de l’impôt à payer, sans restitution en cas d’excédent.
Et par crédit d'impôt, il importe de comprendre qu'il s'agit là d'un montant retranché de l’impôt à payer, avec un remboursement si le montant se révèle supérieur à l’impôt.

Dix dépenses clés :

1.Frais de scolarité : vous pouvez prétendre à une réduction d'impôt allant de 61 à 183 euros selon si votre enfant est au collège, au lycée ou bien étudiant.

2.Prestation compensatoire : vous avez le droit à une réduction d'impôt à hauteur de 25 %.

3.Pension alimentaire pour les enfants : il s'agit d'une déduction d'impôt qui oscille entre 3 445 et 11 590 euros en 2018 en fonction de l'âge de votre enfant et de s'il vit ou non chez vous.

Publicité
4.Pension alimentaire pour les parents ou grands-parents : ici aussi, il est question de déduction d'impôt. Laquelle n'a pas de plafond pour un ascendant vivant à l'extérieur si les dépenses restent cohérentes ; est estimée à 3445 euros sans justificatif si l'ascendant en question vit chez vous et qu'il est âgé de plus de 75 ans.

5.Séjour en établissement pour personnes dépendantes : vous avez le droit à une réduction d'impôt de 25 %.

6.Equipements pour personnes âgées et handicapées : vous pouvez prétendre à un crédit d'impôt porté à 25 % également.

7.Cotisations syndicales : il s'agit là encore d'un crédit d'impôt mais dont le taux atteint cette fois 66 %.

8.Politique : 66 % de réduction d'impôt pour les partis politiques ou les versements à un candidat.

9.Versement sur un PERP ou Préfon : vous avez le droit à une déduction d'impôt estimée à 10 % de vos revenus net de frais (2016) plafonnée à 30 893 euros.

10.Versement sur un contrat Madelin : là encore vous pouvez prétendre à une déduction d'impôt portée à 3 923 euros en 2017 avec une limite à 39 228 euros pour ce qui concerne des revenus professionnels perçus en 2017. Au-delà la déduction est de 10 % du revenu professionnel avec un plafond de 72 572 euros, conclut le site Dossier Familial.

En vidéo - Idées de placements: Comment alléger sa facture fiscale de 2018 ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet