Vous ne vous étiez pas rendu dans votre résidence secondaire depuis plusieurs mois et voici qu'à votre arrivée, celle-ci est occupée par des squatteurs. Que faire ? Sont-ils protégés par la loi ? Quels sont vos recours ? 
©Getty Images

1 - 48 heures pour réagir

Ce que dit la loi : inutile de les déloger vous-même. Vous n'en avez pas le droit ! En revanche, si vous prouvez que les personnes qui occupent votre logement se sont installées depuis moins de 48h, vous avez la possibilité de faire intervenir la police pour les faire partir. Passé ce délai, il vous faudra intenter une action en justice pour les expulser.

En pratique : rien de simple, car il est difficile de prouver depuis combien de temps ils se sont installés, surtout si vous ne vivez pas sur place.

En plus : les squatteurs présentent souvent de faux documents (quittances de loyer, bail…)*, ouvrent une ligne EDF et prétextent qu'ils sont bien chez eux.

Pas de violence : ne tentez pas de faire justice vous-même car vous pourriez être accusé de violation de domicile sanctionnée pénalement. Les squatteurs étant considérés comme des occupants légitimes, avec les mêmes droits que des locataires.

* des courriers qu'ils se sont envoyés eux-même. Le cachet de la Poste faisant foi aux yeux des juges.