Redoutable, Laeticia Hallyday semble toujours avoir un coup d'avance. Après avoir essuyé une défaite ce 28 mai dernier au sujet de l'héritage de Johnny, la veuve du rockeur vient de demander la nationalité américaine. Des intérêts financiers se dissimuleraient-ils derrière cette nouvelle stratégie ?
AFP

Plus "Américaine que Française". Telle serait la raison pour laquelle Laeticia Hallyday aurait demandé la nationalité américaine. A l'issue du verdict de Nanterre ce 28 mai dernier, qui l'a désavouée en tant qu'unique bénéficiaire du testament de Johnny, cette décision de la veuve du rockeur a pourtant l’air de faire partie d’une nouvelle stratégie, rapporte Gala. Car comme l’a précisé son avocat, Me Ardavan Amir-Aslani, Laeticia n’est ni effondrée par ce jugement, ni ruinée.

Publicité
Publicité

Objectif : ramener la bataille aux Etats-Unis

Dans le livre Ils se sont tant aimés, enquête réalisée par Lena Lutaud, grand reporter au Figaro, la journaliste indique que le désir de devenir américaine de Laeticia, peut s’expliquer par un objectif bien précis : faire juger l’affaire de l’héritage de Johnny aux Etats-Unis, pays que le chanteur avait supposément fini par préférer à la France.

La prochaine ordonnance judiciaire aura d’ailleurs lieu en Californie, le 26 juin prochain. L’enjeu est colossal pour Laeticia. Le transfert de toute une série d'actifs dans le "JPS Trust" (créé à son seul profit par le Taulier) en dépend. La mère de Jade et Joy avait tenté de précipiter un mouvement, avant le verdict de Nanterre. La requête avait toutefois été refusée, au vu de différentes dissimulations.  

Or, le "JPS Trust" n’est pas le seul coffre-fort imprenable dont dispose Laeticia. Comme le révèle la journaliste Léna Lutaud, la veuve de 44 ans a été prévenante, puisqu’elle en a ouvert un autre, il y a presque 5 ans. Une grande partie de sa fortune y est contenue…

Vidéo en lien avec la thématique : Johnny Hallyday : le fisc peut se réjouir de la décision sur son héritage