PER : doit-on payer des frais de succession ?Istock
Le Plan épargne retraite vous permet de vous créer une rente ou un capital à la fin de votre carrière. Que se passe-t-il en cas de décès pour vos héritiers ? Doivent-ils payer des frais de succession sur les sommes perçues ?

Un placement qui mérite d’être connu. Si les Français ne jurent que par le Livret A et l’Assurance vie, le Plan épargne retraite (PER) commence à se faire une place de choix du côté des épargnants. Créé par la loi Pacte et disponible depuis 2019, il a remplacé les autres plans d’épargne retraite, comme le Perp, le Madelin et le Perco (pour les PER d’entreprise).

PER : comment récupérer son épargne avant la retraite ?

Produit d’épargne à long terme, le PER vous permet de vous forger un capital ou une rente pour votre retraite, mais pas seulement, puisqu’il est ouvert à tous – sans condition liée à votre situation professionnelle. Attention, si vous souhaitez récupérer votre épargne avant l’âge de la retraite, vous devez être dans l’un des cas suivants :

  • Invalidité : vous, vos enfants ou votre conjoint.
  • Décès de votre conjoint
  • Fin de vos droits aux allocations chômage
  • Surendettement
  • Acquisition de la résidence principale

En cas de décès, votre PER est clôturé et les sommes héritées sont reversées aux bénéficiaires mentionnés dans votre contrat. Comme l’explique Capital, il protège avant tout les plus proches, comme le conjoint et les enfants. En effet, quand le souscripteur décède avant d’avoir récupéré les fonds, alors il n’y a aucune taxation sur le contrat, aussi bien le capital que les intérêts.

Interrogé par le site, Gilles Belloir – directeur général de Placement-direct.fr – explique qu’ "on ne rembourse pas l’avantage fiscal perçu à l’entrée" et qu’il n’y a pas de prélèvements sociaux sur les plus-values. C’est donc le placement à privilégier pour protéger le conjoint survivant.

Découvrez tous les biens de VINCI, EIFFAGE, BOUYGUES IMMO ! + de 100 critères pour vous aider à cibler le bien immobilier idéal