Ecouter l'article :

L'Autorité des marchés financiers alerte sur le fort accroissement du nombre de signalements d'épargnants victimes d'arnaques financières liées à des usurpations d'identités d'acteurs du secteur. Le préjudice moyen déclaré par ces épargnants s'élève à environ 45.000 euros.
Épargne : attention aux arnaques à l'usurpation d’identitéIstock

Attention aux arnaques liées aux usurpations d’identité d’acteurs autorisés. L’Autorité des marchés financiers et les associations de professionnels du secteur de la gestion d’actifs et de patrimoine lancent un appel commun à la plus grande vigilance des épargnants face à l’utilisation frauduleuse, de plus en plus fréquente, du nom d’intermédiaires ou de produits financiers autorisés, à des fins d’escroqueries. "L’an dernier, l’autorité a constaté un fort accroissement du nombre de signalements d’épargnants victimes d’arnaques financières liées à des usurpations, au point de représenter 44% des montants déclarés perdus par les épargnants en 2020 auprès de la plateforme AMF Epargne Info Service", alerte l'AMF dans un communiqué diffusé ce mercredi 3 mars et relayé par Capital.

Un préjudice moyen de 45.000 euros

En pratique, de plus en plus d'escroscs reproduisent de manière très ressemblante les logos ou numéros d'agrément et d'autorisation d'organismes agréés par l'AMF sur des sites internets ou des contrats. Objectif : "rendre crédibles leurs offres frauduleuses". Selon l'AMF, de plus en plus d'associations et syndicats professionnels du secteur sont sollicités par des membres dont le nom ou le logo a été détourné. Des arnaques qui impactent lourdement les victimes puisque selon l'AMF, "le préjudice moyen déclaré par ces épargnants s’élève à environ 45.000 euros".

Les arnaqueurs copient les adresses Internet et mails d'acteurs légitimes, en modifiant seulement une lettre et leur envoient des formulaires à remplir en ligne pour obtenir leurs informations personnelles. Les épargnants sont ensuite contactés par ces escrocs qui "les pressent de se décider pour conclure cet investissement présenté comme une opportunité unique, à saisir très vite". Les épargnants, rassurés par les références de leurs interlocuteurs, qui leurs proposent des produits d'épargne du grand public se font souvent avoir et réalisent des virements à leurs arnaqueurs qu'ils ne reverront jamais. "Personne n’est à l’abri de ce type d’arnaques, y compris des investisseurs expérimenté", met en garde l’AMF.

Les conseils pour ne pas tomber dans le piège

Afin d'éviter de tomber dans le piège, appelez à chaque fois l'interlocuteur qui vous contacte afin de vérifier son identité et de voir s'il est bien à l'origine de l'offre et ne s'est pas fait usurper son identité. Il est aussi important de consulter la liste noire de l’AMF (ou l’application AMF Protect Epargne) qui met à disposition des internautes un tableau des acteurs et sites non-autorisés. Si vous avez toujours un doute sur l’identité de votre interlocuteur, vous pouvez comparer l’email du professionnel avec qui vous êtes en contact avec celui du professionnel autorisé. Enfin, l'AMF recommande de ne jamais céder à la pression et à l'urgence. "Ne cédez pas à l’urgence ou aux pressions de votre interlocuteur, prenez le temps de la réflexion", conseille-t-elle dans son communiqué.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.