La Commission de régulation de l'énergie vient d'annoncer une bien triste nouvelle pour les contribuables qui utilisent le gaz. Il va bientôt falloir payer plus cher. Le détail.
Tarif du gaz : nouveau coup à votre portefeuille dès la semaine prochaineIstock

Vous allez devoir sortir le portefeuille à cause d'un problème météorologique. C'est une vague de froid exceptionnelle, survenue en Asie de l'Est, qui devrait engendrer une importante hausse des prix du gaz, rapporte La Tribune sur son site. Le journal économique et financier se base sur les informations de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

En tout et pour tout, explique l'organisme, les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie devraient donc augmenter de 3,5% en moyenne, à compter du 1er février 2021. "Cette augmentation est de 0,9% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,1% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 3,7% pour les foyers qui se chauffent au gaz", poursuit le CRE dans son communiqué.

Gaz : les tarifs réglementés de vente bientôt supprimés ?

"Cette hausse pour le mois de février s'explique principalement par une forte demande en gaz naturel liquéfié en Asie, liée notamment à une vague de froid exceptionnelle en Asie de l'Est", poursuit le régulateur. Et d'expliquer : "Il en résulte une hausse des prix du gaz sur les marchés internationaux, ce qui conduit les pays européens à puiser dans leurs stockages de gaz naturel".

La Tribune rappelle également que les tarifs réglementés de vente du gaz pour les particuliers devraient bientôt disparaître. En effet, la loi prévoit leur extinction progressive d'ici à 2023. Il faudra donc être extrêmement vigilants pour ne pas souscrire une offre hors de prix. En outre, attention au démarchage, s'inquiète L'Express.

Découvrez la plateforme Divertissement Planet + ! Profitez de l'offre dès maintenant !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.