REBONDISSEMENT. Le Figaro s'est procuré un document de la Bank of America qui demande, par voie de justice, l'entrée immédiate d'une liste de 17 biens dans les trusts du rockeur qu'elle gère au quotidien. Sauf que cette requête pourrait bien donner un coup fatal à l'héritage qu'espèrent recevoir David et Laura.
AFP

Succession de Johnny Hallyday : ce que veut Bank of America

Motos, société, royalties, voiture de luxe, compte en banque… Au total, ils sont 17. 17 biens et flux financiers ayant appartenu à Johnny Hallyday que la Bank of America, dans un courrier déposé devant la cour californienne de Los Angeles le 12 juillet dernier, a demandé à faire intégrer, et ce de manière immédiate, dans les trusts du Taulier. Le Figaro est parvenu à se procurer ce document. Parmi les biens cités, la Bank of America requière l’intégration imminente de royalties versées à Johnny lorsqu’il était en vie par ses trois maisons de disque françaises (Universal, Sony et Warner).

A lire aussi : Héritage de Johnny Hallyday : de l’argent a-t-il disparu ?

Dans le même temps, l’instance demande à ce que 50 % de "Born Rocker" (la société américaine qui appartenait à Johnny, les 50 % restants sont, eux, la propriété de Laeticia) intègrent ces trusts. Mais s’il n’y avait que cela… Sont concernés également par cette demande que David Hallyday et Laura Smet n’avaient probablement pas vue venir : un compte à la Sun Trust Bank ouvert à Nashville par Johnny Hallyday, sur lequel il y aurait 5 000 dollars, mais aussi quatre Harley Davidson, une Lamborghini, une Bentley et une Cobra. Tous ces bolides ayant, naturellement, appartenu à Johnny lorsqu’il était en vie.

Votre mutuelle santé au meilleur tarif ! Trouver la mutuelle adaptée à vos besoins !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.