Retraites, carburant… Quand gagnerez vous en pouvoir d’achat ?
La loi Pouvoir d'achat a finalement été adoptée par les parlementaires. Ceci étant dit, il faudra encore un peu de temps pour que toutes les mesures entrent en vigueur. Le calendrier à connaître.

Il préfère être “le président du pouvoir d’achat” à celui des riches. Si les Françaises et les Français n’ont visiblement pas changé le surnom du chef de l’Etat, à qui ils ont tout de même décidé de renouveler leur confiance quand il a dû affronter Marine Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle, force est de constater qu’il a fait de ce sujet un véritable cheval de bataille. L’un des premiers textes à avoir été voté depuis qu’il a été reconduit portait précisément sur cette question et même avant cela, l’exécutif a multiplié les mesures visant à limiter l’impact de l’inflation sur le budget des ménages… Sans jamais évoquer, toutefois, une hausse des salaires (laquelle relève en effet des entreprises, pour une bonne partie des travailleuses et des travailleurs).

Les Français convaincus par le bouquet “pouvoir d’achat” d’Emmanuel Macron ?

Malheureusement pour Emmanuel Macron, les Françaises et les Français n’apparaissent pas, pour l’essentiel, convaincus par l’efficacité de ses récentes réformes. Comme l’explique le Huffington Post sur son site et sur la base d’une enquête réalisée par YouGov, moins de 2 sondés sur 10 estiment que le bouquet “pouvoir d’achat” prévu par l’exécutif va s’avérer utile. 

C’est du côté de la Nupes (76%) et du Rassemblement national (77%) que l’on retrouve les individus les plus critiques à l’égard de la réforme. Mais les électeurs du président eux-même n’apparaissent pas particulièrement satisfaits : 49% d’entre eux demeurent persuadés que ce bonus ne devrait pas changer leur quotidien. Il manque, de fait, une mesure importante pour séduire tout ce petit monde : la taxation des “superprofits” réalisés par les grands groupes, informe le portail Yahoo.fr.

Pour plus d’informations à propos des aides et des gains sur lesquels il sera possible de compter à l’avenir, retrouver le calendrier des nouveaux coups de pouce dans notre diaporama ci-après.

Le 1er septembre

1/6
Le 1er septembre

Le 1er septembre, la remise de 18 centimes actuellement appliquée sur chaque litre de carburant sera rehaussée à 30 centimes. Plus tard, en décembre, elle tombera à 10 centimes, rappelle Midi Libre sur son site.

Le 9 septembre

2/6
Le 9 septembre

A compter du 9 septembre, les retraités bénéficieront de la revalorisation du niveau de leur pension du régime général. Le montant versé correspondra à la revalorisation de 4% appliquée sur le traitement du mois d’août (payé en septembre), auquel s’ajoutera celui du mois précédent. Cette rétroactivité permet de garantir aux retraités qu’ils ne perdent rien au change, malgré le retard pris par l’administration.

A compter du mois de septembre

3/6
A compter du mois de septembre

Plusieurs coups de pouce sont programmés pour le mois de septembre. Avant le 5 du mois, l’AAH, le RSA, les allocations familiales et les aides au logement seront revalorisées. Comme les pensions de retraite, elles vont progresser de 4%. Il importe cependant de rappeler que la déconjugalisation de l’AAH n’interviendra pas avant 2023. Il en va de même pour les bourses étudiantes (+43,36 à +283,6 euros, selon l’échelon, en moyenne).

En outre, l’allocation de rentrée scolaire doit aussi être revalorisée en début de mois. Les montants à retenir sont les suivants :

Pour un enfant âgé de 6 à 10 ans, le montant de l’allocation sera de 392,05 euros

Pour un enfant âgé de 11 à 14 ans, le montant de l’allocation sera de 413,69 euros

Pour un enfant âgé de 15 à 18 ans, le montant de l’allocation sera de 428,02 euros

Enfin, les foyers éligibles à la prime exceptionnelle de rentrée percevront 100 euros auxquels s’additionneront 50 euros supplémentaires par enfant à charge. 15 millions de personnes sont concernées. 

En novembre

4/6
En novembre

En novembre, les Françaises et les Français bénéficieront d’une nouvelle suppression d’impôt : ils n’auront plus à payer la contribution à l’audiovisuel public (ex-redevance télé). Cela représente 138 euros d’économisés à l’année, en métropole.

Voir la suite du diaporama

Jusqu’au 31 décembre 2022

5/6
Jusqu’au 31 décembre 2022

Il sera possible, jusqu’au 31 décembre, de débloquer tout ou partie de son épargne salariale, dans la limite du plafond de 10 000 euros fixé dans le cadre de la loi Pouvoir d’achat. Il faut aussi rappeler que ce retrait est exempt de cotisations ou d’impôts.

De même, le plafond de la prime Macron est triplé jusqu’au dernier jour de l’année 2022. Elle permet aux employeurs, notamment, de verser jusqu’à 6 000 euros de prime à un salarié dans certaines circonstances spécifiques.

Jusqu’au 31 décembre 2025

6/6
Jusqu’au 31 décembre 2025

Les travailleurs bénéficiant de RTT peuvent désormais les convertir en rémunération, sous réserve d’avoir l’accord de son employeur. Le dispositif s’arrêtera le 31 décembre 2025.