Si le prix de votre croissant au beurre ou de votre brioche augmente, c’est normal. La Fédération des entreprises de Boulangerie a mis en garde contre une hausse de la tonne de beurre.

Si votre collègue rechigne quand c’est son tour d’amener les croissants au bureau, ne lui en voulez pas trop. Le prix des viennoiseries évolue à la hausse en ce moment.

N’en voulez pas non plus à votre boulanger qui est en fait tributaire du prix de la tonne de beurre. Comme l’a précisé le Fédération des entreprises de Boulangerie, ainsi que le relève Libération, la tonne de beurre a plus que doublé entre avril 2016 et septembre 2017. Elle est passée de 2500 euros en à 6800 euros.

Les raisons de cette envolée ? Le beurre se fait de plus en plus rare et cela à cause de plusieurs facteurs : une demande plus forte des pays émergents, des conditions météo pas vraiment favorable à la production de lait et un retour à la mode (et non la motte) du beurre.

Les professionnels du secteur en alerte

Publicité
Les professionnels du secteurs n’hésitent plus à parler de crise du beurre et la FEB parle même de cas de pénuries

Si elle assure que cela n’est pas perceptible chez les particuliers, en revanche pour les industriels "il n’y a plus de beurre AOP français disponible".  La FEB a par ailleurs ajouté : les boulangers ‘’doivent pouvoir augmenter leurs prix de vente".

A lire aussi Jean-François Copé se trompe sur le prix du pain au chocolat… et Twitter se régale !

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet