La production d'eau chaude représente au moins 15% de la totalité de votre consommation d'énergie annuelle. En modifiant ses habitudes, voire son installation, il est possible de faire des économies.  
Creative Commons
Sommaire

Prenez de nouvelles habitudes

© Creative Commons. Réglez la température du ballon d'eau chaude entre 55 et 60°C. Pas plus ! Cela évite le développement des bactéries (légionellose), l'entartrage de l'appareil, et entraîne de précieuses économies. . Installez des mitigeurs thermostatiques, des mousseurs et douchettes économes qui permettent d'économiser jusqu'à 50% d'eau chaude.. Utilisez l'eau froide chaque fois que cela est possible. Et préférez la douche, plus économique, au bain.. Coupez l'alimentation des chauffe-eau électriques et la veilleuse de vos chauffe-eau à gaz en cas d'absence de plus de 3 jours.. Si vous avez contracté un abonnement électrique à double tarifs (heures creuses et pleines), programmez le fonctionnement de votre ballon d'eau chaude à accumulation, la nuit.

Calorifugez votre installation

© Creative Commons© Creative Commons© Creative CommonsPour réduire la note, mieux vaut traquer les déperditions de chaleur dans la distribution d'eau chaude de votre logement. Comment : en calorifugeant le ballon d'eau chaude et les canalisations apparentes (d'eau chaude seulement). Le calorifugeage est d'autant plus efficace sur le matériel placé ou traversant des pièces non chauffées comme le garage ou la cave. L'installation est simple. Il suffit d'envelopper le ballon dans un matériau isolant comme de la fibre minérale (laine de roche sous forme de rouleaux que l'on maintient avec du fil de fer. Disponible en magasins de bricolage), et les tuyaux dans des gaines isolantes adhésives adaptées.

Changez votre matériel

© Creative Commons© Creative Commons© Creative CommonsUn chauffe-eau a une durée de vie limitée. S'il commence à montrer des signes de faiblesse (suintements, eau juste tiède, traces de rouille...), ou s'il a plus de 10 ans, consultez un plombier qui pourra en plus de le détartrer, remplacer quelques pièces.Cependant : si l'appareil est vraiment « fatigué », il est parfois plus rentable de changer son matériel que de le rénover. Les rendements des chaudières et chauffe-eau sont aujourd'hui plus économiques qu'auparavant avec un rendement très performant quels que soient le système et l'énergie utilisée.Que choisir : il est préférable de faire appel à un professionnel car de nombreux critères sont à prendre en compte comme les besoins quotidiens en eau chaude (prévoyez 30 à 40 l par personne et par jour), l'espace dont vous disposez, le couplage ou pas au chauffage, l'énergie déjà présente...

Et pour l'eau chaude collective ?

© Creative Commons© Creative Commons© Creative CommonsCertains immeubles anciens disposent d'une alimentation collective en eau chaude. Or : les pertes d'énergie sont plus importantes sur une installation collective que sur une installation individuelle. D'où l'importance de calorifuger un maximum les canalisations apparentes et exposées au froid. L'installation de systèmes de bouclage (l'eau est maintenue chaude dans un circuit en boucle) et de traçage (les tuyaux sont encerclés d'un cordon électrique chauffant qui maintient la température) permettent aussi d'alléger la facture. Si cela n'est pas fait, prévoyez une demande à votre propriétaire ou au syndic pour le vote de travaux.Et aussi : les compteurs individuels sont obligatoires depuis 1975 pour l'eau chaude, et permettent aux occupants de faire plus attention, avec une réduction de leur consommation en eau chaude jusqu'à 30%.  

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.