Ces dangereux parasites peuvent détruire votre maisonIllustrationIstock
Mérule, coniophores, polypores des caves, lenzites, capricorne, vrillette… vous l'ignorez peut-être, mais certains de ces parasites sont peut-être en train de transformer votre maison en futur tas de décombres...
Sommaire

Ces dangereux parasites peuvent détruire votre maison : méfiez-vous des insectes

Le casting d’un film d’épouvante ! Ils sont méchants, sournois et quand on réalise qu’ils sont là, il est souvent trop tard. "Ils" ce sont les parasites qui menacent la charpente que vous avez au-dessus de la tête, le plancher sur lequel vous marchez ou encore les murs qui vous entourent.

Tous les ans, ces parasites grignotent une portion supplémentaire du territoire français. Il s’agit d’insectes ou de champignons.

Les insectes qui se goinfrent de bois sont dits "xylophages". Ils forment une colonie variée. L’espèce la plus médiatisée est le termite, mais on recense aussi d’autres populations aussi voraces. Parmi les plus néfastes, figurent le capricorne des maisons, la petite et la grande vrillette.

Ces dangereux parasites pour votre maison : comment identifier une invasion d’insectes ?

Pour savoir si votre maison est infectée, il faut faire la chasse aux déchets que ces insectes rejettent après avoir digéré le bois.

Pour savoir quelle est la variété de parasites à l’œuvre, les spécialistes se repèrent à la fois au type de vermoulure et à la taille des galeries. Celle de la grande vrillette sont, par exemple, d’un diamètre de 3 à 4 millimètres. Les poutres en bois tendre résineux (sapin, pin…) et en peuplier sont particulièrement exposées. Le chêne est moins vulnérable, car son cœur est dur comme de la pierre.

Pour le termite votre maison est un casse-croûte géant. Il dévore jusqu’à la cellulose se trouvant dans les murs et perce tout. Gaines électriques, canalisations, liner de piscine, etc., rien ne l’arrête.

Vidéo du jour

Généralement ces bestioles émergent du sol, par exemple dans une cave, en s’infiltrant par une fissure. Puis, elles colonisent le reste de la maison jusqu’à la charpente. L’apparition de tunnels et de sécrétions à la surface des murs signale souvent la présence de termites. Regardez aussi sous l’évier, car le termite adore l’humidité.

Ces dangereux parasites pourraient détruire votre maison : comment lutter contre ces vilains insectes voraces ?

Pour se débarrasser des parasites, on dispose d’un arsenal chimique efficace. Le traitement des poutres de forte section (plus de 10 cm) nécessite des injections de produit à l’intérieur du bois. Des trous de 9,5 mm de diamètre sont creusés en quinconce tous les 25 cm. L’objectif est de submerger les galeries creusées par les larves afin de les noyer dans un insecticide. Pour finir le travail, une à deux autres étapes sont nécessaires : il s’agit de la pulvérisation ou du badigeonnage.

Côté tarif, il faut compter environ 4 000 euros pour le traitement curatif d’une charpente représentant une surface au sol de plus ou moins 150 m2. Un traitement préventif (insecticide + fongicide) revient environ 50% moins cher.

Ces dangereux parasites pourraient détruire votre maison : quid des champignons ?

Contrairement aux insectes, les champignons "lignivores" préfèrent le bois humide. Coniophores, polypores des caves, lenzites, phellins, tramètes coprins… De toutes ces variétés, la mérule est certainement la pire.

Une fois entré chez vous, ce champignon s’attaque à tous les ce qui contient de la cellulose. Une fois qu’elle l’a liquéfié, la structure interne du bois se dégrade : ses propriétés mécaniques sont anéanties, il n’offre plus aucune résistance. Une charpente infestée peut s’effondrer à tout moment.

La mérule est facile à détecter. Ce champignon ressemble à de l’ouate, à un amas de mousse alvéolée et plissée sur le pourtour. Quelle que soit son essence, le bois infecté prend une couleur jaune, puis brune et finit par se désagréger en petits cubes. Si ces traces apparaissent sur un plancher, une poutre ou à proximité d’une plinthe, alerte !

Ces dangereux parasites pourraient détruire votre maison : les meilleures techniques pour éradiquer efficacement les champignons

Pour exterminer ce champignon, les professionnels injectent systématiquement un produit fongicide dans les zones infectées. Toutefois, très souvent, les spores sont si coriaces qu’il faut aussi traiter la maçonnerie, parfois à l’aide d’un passage à la flamme. L’opération s’achève d’ailleurs par la pulvérisation d’un insecticide sur l’ensemble des surfaces infestées.

En moyenne, on estime ‪qu’un traitement ou un piquetage des parois sur maçonnerie revient à environ 100 euros HT/m²‬. En revanche, un traitement sur bois coûte généralement environ 45 euros HT/mètre cube.‬ Il est conseillé de faire appel à un professionnel certifié CTB-A+, un gage de fiabilité.