Si vous ne pouvez pas faire l'impasse sur l'assurance de votre logement, vous pouvez cependant choisir votre assureur, les garanties et les options de votre contrat. Tour d'horizon de ce que vous avez à prendre compte pour payer le juste prix.
Istock

Ré-estimez la valeur de vos biens

Meubles, électroménagers, hi-fi... Plus la valeur de ce que vous possédez est élevée, plus votre prime d'assurance le sera tout autant.

Mais voilà : si au moment de la première souscription, la valeur de votre patrimoine mobilier était adaptée, elle ne l’est souvent plus après seulement 4 ou 5 ans. En cas de sinistre, votre assureur ne prendra pas compte de la valeur à neuf déclarée de vos équipements. Il ne vous remboursera que le prix de celui-ci sur le marché actuel, en tenant compte de leur vétusté.

De la même manière : certains contrats proposent des garanties "rééquipement à neuf", mais seulement s’ils ont moins d’un certain nombre d’années (en général 5 ans). Si vos appareils ont dépassé cette limite d’âge, cette option onéreuse, que vous continuez à payer, ne vous sert plus.

Le mieux : réévaluez régulièrement votre capital mobilier au plus proche de sa valeur actuelle et prévenez votre assureur.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.