Pouvez-vous décider en toute liberté du partage de vos biens après votre décès ? Si dans la plupart des cas, le solde de votre patrimoine ou quotité disponible peut-être légué comme vous l'entendez, il existe quelques exceptions. Des experts en explique les raisons.
Héritage : ces personnes que vous n'avez pas le droit de mettre sur votre testamentIllustrationIstock

Exprimer vos dernières volontés par le bais d’un testament permet de faciliter la transmission de votre patrimoine. Cet acte juridique permet en effet de préparer votre succession et d’organiser la répartition de vos biens en désignant les bénéficiaires ainsi que le ou les exécuteurs testamentaires ayant la tâche de veiller à la bonne exécution de vos dernières volontés. C’est aussi l’occasion d’organiser vos obsèques ou encore de décider si votre corps sera légué à la science. Qu’il soit authentique (établi par un notaire sous la dictée de son client), mystique (gardé secret chez un notaire) ou olographe (écrit, daté et signé de la main du testateur), le testament connaît toutefois quelques limites juridiques.

Succession : "Il est impossible de déshériter totalement vos enfants"

Dans le droit français, "il est impossible de déshériter totalement vos enfants – ou à défaut votre épouse ou époux survivant- avec un testament. Considérés comme des héritiers réservataires, ils doivent impérativement récupérer un minimum défini par la loi, nommé réserve héréditaire", indiquent des experts en matière de succession.

En tant que testateur, vous pouvez ainsi seulement disposer librement de la part appelée "quotité disponible". Elle représente la fraction de la succession dont le défunt peut disposer par donation ou testament en présence d’héritiers réservataires. Dans le cas où le défunt laisse un enfant, son montant est de la moitié, puis d’un tiers pour deux enfants, et d’un quart à partir de trois enfants ou plus. S’il n’y a pas de descendant, le montant sera de trois quarts en présence du conjoint. En revanche, en l’absence de conjoint ou d’enfant, la liberté testamentaire est alors totale, ou presque…

Quelles sont alors les exceptions ?

Vidéo : Succession : ces petits détails testamentaires qui peuvent coûter très cher

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.