Rédiger un testament permet d'exprimer ses dernières volontés en transmettant des biens ou en désignant un tuteur. S'il est généralement rédigé par un notaire, il est aussi possible de le faire seul.
iStockIstock

Le choix d’un notaire pour rédiger son testament

Publicité

Le notaire, dont les fonctions sont encadrées par la chambre des notaires, est habilité à rédiger un testament pour assurer une transmission des biens d’une personne. Un testament rédigé par ce professionnel est dit «authentique». Pour l’établir, il suffit de dicter ses souhaits au notaire, en présence soit de deux témoins, soit d’un deuxième notaire. Le document est ensuite relu à haute voix puis signé par vous-même et les témoins (en cas d’absence de ces derniers, par l’autre notaire).Rédiger un testament secret dit «mystique» reste une formalité plus délicate: c’est le testament le moins utilisé en France. En effet, il est rédigé seul avant d’être transmis au notaire en présence de deux témoins. L’enveloppe doit être préalablement scellée et cachetée par vos soins. Le coût de cette procédure est généralement élevé.

Publicité

Rédiger son testament sans notaire: quelles conditions?

Un testament olographe est un document rédigé seul – donc sans notaire. Pour établir ce testament, il est nécessaire de respecter certaines consignes. Il doit être totalement écrit à la main (ce qui demande de prendre en compte des règles d’écriture particulières), être daté (jour, mois, année) et signé. Faire appel à un notaire peut bien entendu être utile pour lui demander des conseils dans la rédaction du document, sans qu’il l’établisse de lui-même. Pour plus de sûreté, vous pouvez confier votre testament olographe à un notaire qui pourra enregistrer ce document au fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV).