Par mail, par téléphone, par courrier... Des escrocs se faisant passer pour le fisc tentent de vous soutirer de l'argent. Attention à ne pas tomber dans leur piège ! Voici ceux qui sévissent en ce moment.
Arnaques aux impôts : toutes celles qui vous guettent en ce moment

Vous soutirer de l'argent par tous les moyens. Les arnaques sont à chaque coin de rue, mais aussi directement à votre porte, quand elles ne se font pas par mail ou par téléphone. Planet vous met régulièrement en garde contre les techniques des escrocs, bien souvent de plus en plus élaborées. Il est loin le temps du message sur les réseaux sociaux, truffé de fautes d'orthographe, se faisant passer pour l'une de vos connaissances ayant besoin d'aide. Il était alors très simple de repérer l'entourloupe, rien qu'en envoyant un message à la personne dont l'identité avait été usurpée. 

Arnaques : ces escrocs qui se font passer pour la DGFIP

Désormais, les malfrats ne se font plus seulement passer pour des particuliers, ils utilisent et reproduisent les codes, la communication, les phrases de certaines instances. L'Assurance maladie a récemment alerté les Français de la circulation d'un mail reproduisant en tout point ceux qu'elle peut envoyer aux assurés. Aucune faute d'orthographe, aucune erreur de syntaxe ne peut laisser penser qu'il s'agit d'un message d'arnaque. Alors que de nombreuses personnes sont tombées dans le piège, il est plus que jamais nécessaire d'être prudent, même face aux mails de l'administration. 

C'est notamment le cas en ce qui concerne l'administration fiscale. Les escrocs ne sont pas bêtes et savent bien que vous ouvrirez forcément un message envoyé par la DGFIP, la Direction générale des finances publiques, pour savoir si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle qui vous attend. Vous aurez aussi tendance à réagir plus à chaud, avec moins de recul, lorsqu'il s'agit de vos impôts. C'est pour ces raisons que les arnaques liées au service des impôts se multiplient ces derniers mois, touchant aussi bien les professionnels que les particuliers. Ces derniers sont les cibles privilégiées de ces nouvelles arnaques donc ne vous faites pas avoir ! Découvrez, dans le diaporama ci-dessous, les différentes ruses dont vous devez vous méfier en ce moment et qui sont liées aux impôts.

Arnaque aux numéros surtaxés

1/5
Arnaque aux numéros surtaxés

Des sites renvoient vers des numéros surtaxés commençant par 0 899 ou 0 891 par exemple. "Pour obtenir des renseignements fiscaux pour les particuliers, les numéros à utiliser sont : soit des numéros de téléphone ordinaires d’appels locaux (en 01, 02, 03, 04 ou 05) soit le numéro unique et non surtaxé : 0 809 401 401", précise le site des impôts.

Arnaque au faux remboursement

2/5
Arnaque au faux remboursement

Plusieurs contribuables ont reçu ces derniers mois de faux mails des impôts. On les informe d’un remboursement à venir, mais on leur demande leurs informations bancaires… 

Arnaque aux faux agents administratifs

3/5
Arnaque aux faux agents administratifs

Des agents du fisc sont parfois victimes d’une usurpation d’identité et de leur adresse électronique. Les escrocs se font passer pour eux, par mail mais aussi par téléphone. Ils utilisent la technique du "spoofing", qui permet de faire apparaître sur le téléphone un numéro différent de celui avec lequel ils appellent. Le numéro de la DGFIP apparaîtrait, mettant ainsi en confiance les contribuables. 

Arnaque au changement de RIB

4/5
Arnaque au changement de RIB

Un salarié est poussé à effectuer un virement sur un compte frauduleux. L’identité du véritable créancier est usurpée. Elles ont lieu par courrier, par téléphone ou par mail. 

Arnaque aux faux formulaires

5/5
Arnaque aux faux formulaires

Des mails sont envoyé avec parfois de faux formulaires en pièce jointe. Vise plus particulièrement les entreprises. "Nous vous invitons à être très vigilant quant au contenu des messages que vous recevez en étant notamment attentif à tous les signes et détails qui peuvent révéler qu’il s’agit d’un message frauduleux : fautes d’orthographe, demandes d’informations personnelles", écrit la DGFIP.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.