Lundi 14 septembre 2020, l'ancien président de la République a été admis au service réanimation de l'hôpital parisien Georges Pompidou. Selon les diagnostics, Valéry Giscard d'Estaing souffrirait d'une infection au poumon.
Valéry Giscard d'Estaing admis en réanimation : ce que l'on saitAFP

C'est arrivé dans l'après-midi du lundi 14 septembre 2020. Valéry Giscard d'Estaing, ancien président de la République, a été hospitalisé alors qu'il souffrait de douleurs respiratoires. Selon les informations du Parisien, le SAMU se serait rendu à son domicile autour de 15 heures pour le faire hospitaliser à Georges Pompidou, dans le quinzième arrondissement de Paris. Admis au service de réanimation, l'homme d'Etat aurait une infection au poumon, selon le diagnostic des médecins. D'après Europe 1, le nonagénaire avait déjà été hospitalisé à Georges Pompidou il y a quelques années pour une pose de stents. 

Son fils, Louis Giscard d'Estaing, a affirmé à l'AFP avoir parlé avec son père la veille de son hospitalisation. L'ex député précise que son père ne présentait, à ce moment-là, aucun problème de santé en particulier. Il a également ajouté qu'il n'avait "aucun commentaire à faire" là-dessus. "Il a un certain âge, avec des moments plus ou moins en bonne forme. Pour le reste, c'est de l'interprétation", a déclaré le maire de Chamalières, commune du Puy-de-Dôme.

Valéry Giscard d'Estaing est apparu en public la semaine dernière

L'homme d'Etat est apparu en public pour la dernière fois à Saint-Germain-des-Prés à Paris.  Selon le quotidien régional, il assistait alors aux obsèques de Mylène Descamps, l'une de ses anciennes collaboratrices. L'enterrement a eu lieu la semaine précédant l'hospitalisation.

Pour rappel, l'ancien président de la République est actuellement soupçonné d'agression sexuelle sur Ann-Kathrin Stracke, une journaliste allemande. Valéry Giscard d'Estaing aurait en effet touché les fesses de la trentenaire sans son consentement, et lui aurait également imposé "des baisers appuyés sur les joues".

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.