© AFPAFP
L'ex-Première dame aurait déclaré ce lundi sur Facebook qu'elle soutiendrait Nicolas Sarkozy. Une information qui s'est révélée être erronée puisque Carla Bruni a dénoncé s'être faite usurper son identité.

"Je vous donne donc rendez-vous lundi 20h". ces quelques mots en ont induit plus d'un en erreur. En effet, beaucoup ont cru avoir affaire à la véritable Carla Bruni ce lundi soir lors d'une session ques­tions/réponses, lancée sur Facebook, par une personne ayant usurpée l'identité de la compagne de l'ex-chef d'Etat. Politique, projets professionels, relations amicales... aucun sujet n'a été épargné par les internautes si bien que même les journalistes de Paris Match sont tombés dans le panneau (article aujourd'hui inaccessible, ndlr), a rapporté Gala. Lors de cette interview, dont on sait maintenant le manque de véracité, la supposée principale intéressée avait notamment déclaré son soutien à Nicolas Sarkozy "dans toutes ses déci­sions".

Publicité
Publicité

Une sortie de l'usurpateur qui n'a pas manqué de faire réagir Carla Bruni puisque celui-ci s'est permis d'annoncer une prise de position diamétralement opposée de celle faite au préalable par la chanteuse. Aussi, si elle n'a pas clairement démenti le soutien à son mari, elle a tout de même tenu à mettre les pendules à l'heure sur les réseaux sociaux (voir ci-dessous).

A lire aussi :Carla Bruni n'a jamais gagné autant d'argent que depuis qu'elle n'est plus Première dame !

Courant septembrePar ailleurs, que l'égérie de la marque de joaillerie italienne Bulgari en ait envie ou pas, elle n'aura peut-être pas d'autre choix que de soutenir son époux. En effet, Nicolas Sarkozy devrait annoncer très prochainement son grand retour dans la vie politique et notamment dans celle de l'UMP. Plusieurs dates autour du 18 septembre, jour où François Hollande doit recevoir les journalistes à l’Elysée à l'occasion sa conférence bi-annuelle, ont été avancées.

Vidéo sur le même thème : Carla Bruni : "aucune arrière-pensée politique" dans ses chansons