Le gérant d'un bar de Pierreffitte-sur-Seine vient d'être condamné à trois ans de prison, dont un ferme, pour avoir empoché les gains d'un client. Ce dernier avait remporté plus de 4 millions d'euros au Quinté.
Seine-Saint-Denis : prison ferme pour un buraliste qui avait "volé" un ticket gagnantIllustrationAFP

L’appât du gain. Un buraliste de Seine-Saint-Denis vient d’être condamné à trois ans de prison, dont un ferme, pour avoir floué un gagnant du Quinté il y a quelques années. Comme l’explique Le Parisien, tout commence en 2016, lorsqu’un homme qui a joué dans son bar de Pierrefitte-sur-Seine remporte 4,4 millions d’euros au Quinté. A ce moment-là, le gérant lui fait croire que son ticket lui permet d’empocher seulement 16 000 euros, qu’il lui verse en liquide. Le buraliste, qui n’a pas validé le ticket du joueur dans la machine prévue à cet effet, touche lui-même la vraie somme remportée en se faisant passer pour le gagnant.

Quinté : l'homme était déjà mis en cause dans plusieurs affaires

Une fois l’argent en sa possession, l’homme passe sous les radars jusqu’à son interpellation à son retour d’un voyage en Turquie aux côtés de sa compagne. Les enquêteurs découvrent alors 400 000 euros en liquide, dissimulés dans ses affaires. Avant cette supercherie, ce buraliste de Seine-Saint-Denis avait déjà été mis en cause dans plusieurs affaires. Cité par LCI, un proche du dossier évoque notamment des cas d’escroquerie aggravée et de blanchiment.

Ce jugement d’un an de prison ferme a été rendu le 1er juillet dernier, précise Le Parisien, après un procès qui s’était tenu en mai dernier. Le gérant de ce bar de Pierrefitte-sur-Seine a fait appel de cette décision. En plus de la peine prononcée, le buraliste a également interdiction d’exercer toute profession en lien avec les jeux et paris pendant cinq ans. Bien sûr, la somme qu’il a perçue et qui n’était pas la sienne a été confisquée.

Vidéo : Connaissez vous la technique du vol "dos à dos" ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.