Le Wall Street Journal a dévoilé une photo de la malle géante dans laquelle l'ancien PDG de Renault-Nissan aurait voyagé pour fuir le Japon. Découvrez le cliché.
Sommaire
PHOTO Carlos Ghosn : une folle rumeur relancée par un cliché du Wall Street JournalAFP

On en sait un peu plus sur l’évasion de Carlos Ghosn. Il y a une semaine, l’ancien PDG de Renault-Nissan quittait la résidence de Tokyo où il était assigné dans l’attente de son procès pour malversation financières présumées, et rejoignait le Liban. Une opération menée dans le plus grand secret et qui soulève aujourd’hui encore de nombreuses questions. En effet, la surprise provoquée par l’annonce de son évasion a rapidement laissé place à une multitude de questions dont une qui revient fréquemment : comment Carlos Ghosn a-t-il pu s’échapper sans être reconnu ?

Carlos Ghosn aurait voyagé caché dans une malle géante

Dans son édition de samedi 4 janvier, le Wall Street Journal a apporté un élément de réponse, et même une photo. Le quotidien américain affirme que Carlos Ghosn a voyagé caché dans une malle géante. Selon ses informations, il s’agirait plus précisément d’une "flight case", un caisson utilisé pour transporter du matériel musical, qui aurait été percé de trous pour lui permettre de respirer. Citant des sources proches de l’enquête en Turquie, le quotidien publie même une photo de cette caisse. Le Monde, qui cite la chaine de télévision libanaise MTV, va plus loin et précise que la consigne de "bien attacher" la malle "avant le décollage" aurait été donnée à l’équipage des jets utilisés.

Des éléments qui vont dans le sens d’une rumeur qui circule depuis plusieurs jours et selon laquelle Carlos Ghosn aurait fui le Japon caché dans l’étui d’un instrument de musique. Pourtant, l’intéressé et son entourage continuent de nier cette version.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.