Les vacanciers qui passent l'été au village naturiste du Cap-d'Agde comptent parmi les nombreuses victimes de la pandémie mondiale, qui s'y répand comme une véritable traînée de poudre. Certains d'entre eux le disent : ils sont là pour les parties fines et "assument"...
Sommaire
"On échange des fluides corporels" : à quoi ressemble le village naturiste du Cap-d'AgdeIllustrationAFP

"C'est une plage de tarés", assène sobrement un sexagénaire qui connaît bien le village naturiste du Cap-d'Agde - Le natu, ainsi que l'appellent les résidants -, dans les colonnes de France Bleu. Il fait partie de ceux qui estime que le concept même a été "dénaturé". Et c'est, selon lui, l'une des raisons qui expliquent la forte propagation du coronavirus Covid-19 sur les lieux. L'Agence régionale Santé de l'Hérault alertait récemment sur le nombre importants de nouveaux cas positifs, en hausse de 30% sur une seule journée le dimanche 23 août 2020.

"Beaucoup de gens savent très bien pourquoi ils viennent là ! Et c'est en particulier sur ‘la plage des cochons' qu'il y a le plus grand risque", poursuit-il expliquant cette fois qu'il n'entend pas "raconter dans le détail" tout ce qu'il a pu y voir…

"Plus de contacts physiques que dans d'autres endroits"

Ce n'est de toute façon pas nécessaire : d'autres n'hésitent pas à évoquer ces moments avec précision. C'est le cas, par exemple, de Chloé, "une jeune toulousaine d'une vingtaine d'années", interrogée elle aussi par France Bleu. Elle vient d'arriver au village, qui accueille chaque année "des milliers d'estivants venus de toute l'Europe", écrivent nos confrères. Comme son aînée, elle avoue ne pas être surprise par la progression du coronavirus. "C'est un endroit où l'on échange des fluides corporels, où il y a plus de contacts physiques que dans d'autres endroits", reconnaît-elle… "avec un sourire entendu". 

Si cru puisse-t-il être, ce témoignage n'est pas si étonnant : comme l'a déjà expliqué Planet, le village naturiste du Cap-d'Agde est connu pour sa tendance au stupre ou au libertinage.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.