Après un long silence médiatique, le professeur Raoult a répondu aux questions de Cnews sur le virus et les dernières annonces du gouvernement. Il s'oppose farouchement au port du masque obligatoire. Explications.
Masque obligatoire : ce qu’en dit Didier RaoultAFP
Sommaire

Un retour qu’on n’attendait pas. Médiatiquement très présent au début de la pandémie de coronavirus Covid-19, le professeur Didier Raoult s’était fait plus rare ces dernières semaines. Depuis son audition par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale à la fin du mois de juin, le "druide", comme certains l’appellent, était plus que discret. Il a finalement rompu la quiétude du mois d’août mercredi lors d’une interview accordée à la chaîne Cnews. Didier Raoult est allé une nouvelle fois à contre-courant de beaucoup de ses confrères en évoquant le coronavirus mais aussi les dernières annonces du gouvernement.

Didier Raoult : "Il faut se calmer"

Réagissant à l’augmentation successive du nombre de nouveaux cas ces derniers jours, Didier Raoult affirme qu’il s’agit d’une conséquence directe de la généralisation des tests effectués. Pour lui, la Covid-19 "n’est pas plus mortelle que les autres" car "son taux de mortalité est bien en dessous des 2%". Le problème viendrait donc avant tout "de notre manque de connaissance vis-à-vis du coronavirus".

Le directeur de l’Institut Méditerranée-Infection de Marseille n’est pas satisfait des dernières directives du gouvernement concernant le port du masque en entreprise, qui sera obligatoire dès le mardi 1er septembre. Il ne l’est pas non plus de certaines villes qui ont décidé de rendre le port du masque obligatoire en extérieur. "Il faut se calmer, faire des recommandations de bon sens je crois, mais je redoute, dans une société qui est aussi fragile et aussi nerveuse, toutes les mesures qui augmentent cette tension qui n’est pas justifiée par les nombres", a-t-il avancé. Pour lui, le masque va finir par être une source de conflits plus qu’autre chose.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.