Il est de ceux, disent-ils, qui pourraient changer le destin d'une nation. Qui est cet homme sur qui la droite - ou, du moins, une partie de la droite - mise pour 2022 ?
L'homme sur qui la droite a tout miséAFP

Jean Petaux est docteur, habilité de recherches en sicences politique. Il enseigne notamment à l'Institut d'études politique de Bordeaux et a publié une dizaine d'ouvrages consacrés pour l'essentiel à l'analyse de la vie politique française ainsi qu'à l'histoire politique de la Vème République. 

Planet : Le Figaro a récemment publié un article soulignant combien la droite républicaine misait sur une candidature François Baroin pour l'élection présidentielle 2020. Outre l'applaudimètre et sa capacité à séduire chez Les Républicains, quel est le capital politique du maire de Troyes ?

 Jean Petaux : Je ne suis pas convaincu que toute la droite républicaine mise sur François Baroin. Ce dont je suis sûr, c'est que Christian Jacob le fait. N'oublions pas que le président des Républicains est très proche du maire de Troyes. Ils se connaissent du temps où Jacques Chirac était président, dont ils constituaient tous deux la garde rapprochée.

Du reste, je doute sincèrement que tout le parti soit aligné derrière cette candidature supposée. Je pense aussi que certains pontes, y compris ceux issus de la périphérie, pourraient même ne pas apprécier. Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Benoît Retailleau, Xavier Bertrand sont autant de candidats potentiels qui n'ont que peu d'intérêt à voir François Baroin annoncer ses ambitions d'Elysée.

"Quand François Baroin sortira du silence, il va cliver"

Le capital politique de François Baroin, puisque c'est là la question, tient au principe politique que Jacques Pilhan et Jacques Chirac ont eux même appliqué : moins l'on parle, plus on est désiré, plus l'on suscite du besoin. Le président de l'AMF est extrêmement taiseux - certains diraient même pusillanime, voire procrastinateur -, il monte en popularité. Cela pourrait changer dès lors qu'il prendra la parole plus sérieusement. D'aucuns pourraient alors réaliser que le lapin est peut-être plus maigre que ce qu'ils pensaient…

N'oublions pas non plus que prendre la parole, même quand on le fait bien comme l'a déjà montré François Baroin, on prend des risques. C'est mécanique : prendre parti, c'est cliver. Dans l'immédiat, la situation lui est favorable. D'autant plus que certains éléments jouent pour lui ! Il est le président de l'association des maires de France, a été réélu au premier tour en tant que maire de Troyes - sans afficher un score fabuleux, une fois ramené au nombre total d'inscrits. Il incarne bien l'élu local, maire de la ville où vivent les Français. De quoi lui donner une couleur authentique, une certaine typicité, qui n'est pas sans avantages...

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.