Le ministre des Outre-mer n'avait probablement pas imaginé que son amour des quiches lorraines lui causerait tant de soucis. Explications.
Le ministre Sébastien Lecornu au cœur d’une étrange polémique… À base de quiche lorraineSébastien Lecornu et Jean CastexAFP

Il n'aime visiblement pas la cuisine locale. Sébastien Lecornu, qui a récemment été promu ministre des Outre-mer par Jean Castex, ne s'attendait probablement pas à faire face à une telle polémique. Et pour cause : Alors qu'il préparait son voyage à La Réunion, où il devrait se rendre entre les 17 et 20 août prochains, le membre du gouvernement aurait commis un bel impair, rapporte Gala. C'est Dan Hastings, journaliste pour le Huffington Post et pour Slate qui a fait part de ses étonnantes requêtes.

"Ma maman a un restaurant et a reçu une demande de devis d'un cabinet de haut fonctionnaire. Ils lui demandent de faire de la cuisine 'sans sauce, type quiche, poisson grillé et quinoa'", s'agace le journaliste, qui poursuit, sans masquer son ressentiment : "Môssieur vient bosser à La Réunion, mais souhaite de la quiche lorraine".

Pour le journaliste, qui a fait de l'antiracisme une de ses thématiques sur Twitter, il s'agit même du "réflexe le plus colonial qui soit". "Tu viens faire Préfet.e à la Réunion mais tu veux pas manger local faut qu'on te serve ce que tu connais déjà", poursuit-il en effet. "Personne lui a expliqué que la cuisine Réunionnaise est un mélange de gastronomie chinoise, indienne, pakistanaise, malgache et africaine. En gros, tout sauf la quiche lorraine. Notre culture est pas assez bonne pour lui apparemment", s'indigne-t-il encore.

Sébastien Lecornu, semble-t-il, a changé d'avis

Face à la polémique, il semblerait que Sébastien Lecornu ait finalement opté pour un repas moins étonnant. "On a appelé mes parents. La délégation  est ravie de venir déjeuner chez eux et leur demande de faire du local comme d'habitude. Merci Twitter",  a en effet fait savoir Dan Hastings.

"Il n'a évidemment jamais été question de changer le menu de ce restaurant de spécialités locales, comme nous n'avons jamais fait de telles demandes pour les déplacements du ministre dans l'Hexagone ou dans les Outre-mer", a voulu nuancer le ministère.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.