Ecouter l'article :

Cet homme de 52 ans est l'auteur de près de 200 cambriolages en quatre ans. Pour réaliser ses délits, il utilise une méthode infaillible : il sème de petits cailloux près des maisons qu'il prend pour cible...
Cambriolage : il semait des cailloux pour repérer les maisonsIllustrationIstock

A l'image d'un Petit Poucet malfaisant, il semait des cailloux pour repérer les maisons innocupées. D'après Le Midi Libre, un homme de 52 ans a été arrêté par des policiers lyonnais le 14 juin 2020. La raison ? Depuis 2016, il serait l'auteur d'une centaine de cambriolages dans plusieurs grandes villes de France. 

A Montpellier, cela fait quatre ans que des enquêteurs spécialisés de l'unité des atteintes aux biens de la sûreté départementale travaillaient sur un ADN relevé sur 24 scènes de cambriolage. Inconnu des fichiers de la police, l'ADN ne permettait pas de retrouver l'auteur des délits. Même chose à Lyon et à Dijon. En tout, 174 effractions ont été recensées dans l'Hexagone, sans jamais pouvoir retrouver le cambrioleur. Le voleur présumé a finalement été arrêté : il s'agit d'un quinquagénaire d'origine Bulgare, domicilé au Mans. Les forces de l'ordre montpelliéraines ont pu interroger le suspect lors de sa garde à vue. Ce dernier a fait des révélations sur son mode opératoire...

Il posait une pierre pour repérer les maisons à cambrioler

Le suspect a expliqué comment il repérait ses cibles. Parfois, il posait une pierre devant la résidence convoîtée. Le lendemain, il vérifiait si le caillou était toujours là, auquel cas il présumait que la maison était vide et qu'il pouvait donc y entrer sans encombre. En attendant la suite de l'enquête, le quinquagénaire a été écroué.

Vidéo : Nord : violent cambriolage au domicile d'un couple de retraités

Télécharger gratuitement le guide Pinel et réduisez vos impôts jusqu'à 63 000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.