Dans l’inconscient collectif français, il apparaît qu’être propriétaire de son logement, surtout lorsqu’on avance en âge, est une nécessité. Question de sécurité. Mais qu’en est-il réellement ?

En 2009, le célèbre publicitaire Jacques Séguéla osait, sur le plateau de l’émission "Télé-matin", cette formule choc : "Si à 50 ans, on n'a pas une Rolex on a quand même raté sa vie !" Une tournure que le président de la filiale hexagonale du groupe immobilier Century 21, Laurent Vimont, a repris à son compte il y a quelques années de cela, mais appliqué, pour le coup, à un tout autre sujet, secteur tout du moins... Celui de l’immobilier.

©

A lire aussi : Immobilier : que peut-on acheter avec une mensualité de 1 000 euros ?

Publicité
Son ambition ? Indiquer qu’une grande partie de la population française considère aujourd’hui que le fait de ne pas être propriétaire de son logement quel que soit l’âge et, notamment, lorsque l’on atteint la cinquantaine, peut potentiellement se révéler dangereux. Pour Planet, il revient sur ce phénomène et partage sa vision de l’investissement à l’échelle hexagonale. Préconisations à l’appui.

Century 21

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet