Coup de théâtre dans l’affaire des disparus d’Orvault : l’ex-beau-frère de Pascal Troadec a avoué le quadruple meurtre de la famille dimanche. Une histoire d’héritage serait à l’origine de son geste. 

Plus de deux semaines après la disparition de la famille Troadec, le mystère est enfin résolu. Confirmant une information de Presse Océan, le procureur de la République de Nantes a annoncé ce lundi matin à BFM TV que l’ex-beau-frère de Pascal Troadec est passé aux aveux. Ce dernier et la sœur du père de famille avaient tous les deux été placés en garde à vue à Brest, dimanche. Les enquêteurs s’interrogeaient en effet suite à des incohérences entre les déclarations qu’ils avaient faites au début de l’affaire et les découvertes qui ont ensuite été faites au domicile des victime. L’ADN de l’ex-beau-frère avait en effet été retrouvé dans le pavillon des Troadec, à Orvault, mais aussi dans la voiture du fils, Sébastien, retrouvée près de Saint-Nazaire. Lors de sa garde à vue, le suspect a expliqué qu’il s’était débarrassé des quatre corps dès le lendemain des meurtres. On ignore encore où il les a placés.

A lire aussi - Disparus d'Orvault : la tante des enfants sort du silence

A cause de lingots d’or ?

Le motif de ce quadruple meurtre n’a pas non plus été dévoilé. Mais BFM TV croit savoir que le suspect avait évoqué un différend familial lié à un héritage. Lors de sa première audition, il aurait même assuré ne plus être en contact avec la famille Troadec à cause de cette histoire. En cause : le fait que le père de famille avait hérité de lingots d’or qu’il n’a pas voulu partager avec sa sœur et son ex-beau-frère. Ce dernier devrait être présenté à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen. 

Publicité
Agé de 49 ans, Pascal Troadec était employé dans une PME spécialisée dans la fabrication d’enseignes luminaires. Son épouse, Brigitte, 49 ans elle aussi, travaillait dans un centre des impôts. Leurs enfants, Charlotte et Sébastien avaient 18 et 21 ans et étaient tous les deux étudiants.