Alors que le principal suspect a été arrêté vendredi matin à son retour en France, retour sur cette escroquerie qui a fait perdre beaucoup d’argent à l'Etat français.

Fin de cavale pour Grégory Zaoui, arrêté vendredi dernier par la police sur le tarmac de l’aéroport de Roissy, révèle Europe 1. L’homme, âgé de 41 ans, n’est pas un petit délinquant ; il est suspecté d’être le principal instigateur de la fraude à la taxe carbone, surnommée "l’escroquerie du siècle" car elle a fait perdre énormément d’argent à la France.

L’affaire mafieuse remonte aux années 2000 quand des escrocs ont réussi, grâce à un système complexe, à détourner plus d’un milliard d’euros de TVA au préjudice de l’Etat français.

L’entreprise Crépuscule et les bureaux fantômes

Ainsi, Grégory Zaoui, décrit comme un pionnier dans cette fraude, est soupçonné, à lui seul, d’avoir détourné 156 millions d’euros de TVA grâce à des sociétés écrans qui ont servi à l’achat de quotas de CO2 hors taxe. Des quotas ensuite revendus à la France mais à un prix incluant la TVA. Or cette Taxe sur la Valeur Ajoutée collectée n’a jamais été reversée à l’Etat français. En 2010, La Tribune expliquait que l’homme, qui était sous le coup d’un mandat d’arrêt international, était, grâce à son entreprise baptisée "Crépuscule", un intermédiaire bien implanté sur ce marché tout en se dissimulant dans des bureaux fantômes.

A lire aussi Isabelle Balkany victime d’une escroquerie au chéquier

La bande arnaque l’Europe à hauteur de 5 milliards et s’enfuit en Israël

Grégory Zaoui, qui est aussi cité dans un autre dossier judiciaire portant sur plus de 300 millions d’euros détournés, était cavale depuis deux aux Etats-Unis puis en Israël. Par ailleurs, dans cette affaire, Fabrice Sakoun, un grossiste en textile considéré comme le cerveau de "l’escroquerie du siècle" avait écopé de cinq ans de prison et un million d’euros d’amende en avril 2014.

Publicité
Mais la petite bande qui a également escroqué d’autres pays européens comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni (on parle d’un préjudice de 5 milliards d’euros à l’échelle de l’Europe), ne se réduit pas à deux personnes. Les quatre complices de Fabrice Sakoun ont également été sanctionnés : Haroun Cohen, qui s’était réfugié en Israël comme quasiment tous ses comparses, avait ainsi été condamné à quatre ans de prison et un million d'euros d'amende, Elie Balouka à 30 mois de prison dont six mois avec sursis et 100 000 euros d'amende, David Illouz à trois ans de prison et 100 000 euros d'amende et Sid Foudil à un an de prison.

Vidéo sur le même thème : Les taux de TVA réduits, une fausse bonne idée ?

Publicité