Notre pays compte officiellement 36 658 communes, mais à partir du 1er janvier, la France se délestera de quelques centaines d’entre elles…

"La France et ses 36 000 communes". Une expression populaire qui montre que notre pays est fier d’entretenir sa singularité. Avec officiellement 36 658, la France détient en effet le record du nombre de villes, là où nos voisins européens n’en comptent que très peu, mais plus grandes.

A lire aussi Un petit village a la solution pour payer moins d’impôts

Mais à partir du 1er janvier, l’expression populaire va prendre un peu de plomb dans l’aile, comme le révèle ce jeudi Europe 1. En effet, "la France et ses 36 000 communes" ne sera pu tout à fait exacte puisque notre pays ne comptera plus que 35 994 communes. Pourquoi ? Parce que 921 d’entre elles s’apprêtent à fusionner pour donner naissance à 257 nouvelles communes. En tout, presque 1 million de personnes (980 000) sont concernées.

La baisse des dotations de l’Etat au cœur des fusions

Pour autant, Europe 1 rappelle que ces fusions ne sont pas une première. Depuis 2010 et la création d’un statut de "commune nouvelle", 25 villes ont décidé de fusionner. Ce grand chambardement prévu pour le début de l’année s’explique par la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales. "Pour échapper à ce tour de vis, les maires ruraux ont fait voter, début 2015, une loi stipulant que les communes qui fusionnent ne subiront pas de restrictions budgétaires pendant trois ans. Il n'en fallait pas plus pour lancer le mouvement.", note la radio.

Publicité
Toutefois, les fusions n’entraîneront pas automatiquement la disparition des communes. Pour celles qui le souhaitent, elles peuvent garder leur nom et leur mairie. Mais le conseil municipal, lui, sera élu à l'échelle de la nouvelle commune. Un élan de fusions qui ne devrait pas s’arrêter de sitôt puisque 400 projets de fusion "sont dans les tuyaux" pour 2016.

Vidéo sur le même thème : Entrelacs : Commune nouvelle en Savoie en janvier 2016