A cause des récentes attaques terroristes qui ont frappé le territoire, une nouvelle mesure a été décidée pour protéger les civils sur les plages françaises cet été. Découvrez de quoi il s’agit. 

Des parasols, des châteaux de sables, des glaces… et bientôt aussi des armes. Un nouvel élément va s’inviter sur les plages françaises cet été. En effet, et pour la toute première fois, les CRS chargés de la surveillance pourront être armés, révèle LCI. Selon les informations de la chaîne d’informations, cette mesure concerne le responsable du poste de secours et son suppléant, et fait suite aux récentes attaques terroristes qui ont frappé le territoire.

Du 20 juillet au 22 août

"Dans un contexte où les forces de l'ordre sont particulièrement exposées au risque de confrontation avec des individus armés extrêmement dangereux, la nécessité d'intervenir pour les neutraliser m'amène à prévoir par la présente note l'armement des personnels CRS sur les plages pour la saison estivale 2016", rapporte LCI qui a eu accès à une "note interne rédigée le 24 juin par le directeur central des Compagnies républicaines de sécurité".

Aussi, seulement deux hommes par équipes seront autorisés à porter leur arme de service. "Un étui spécial adapté à la tenue des maîtres-nageurs, leur sera attribué", précise la chaîne d’infos. En tout, 297 CRS devraient être mobilisés sur les plages françaises du 22 juillet au 22 août, contre 460 en 2015. Leur nombre et la durée de leur mission ont été réduits à cause de l’état d’urgence.

"Les plages peuvent être des cibles potentielles des terroristes"

A lire aussi – Déguisés en vendeurs de glace : le projet fou de Daesh pour cet été en France

Publicité
De leur côté, les syndicats de police se réjouissent de cette mesure. "L'armement de CRS sur une plage est une première, c'est vrai, mais l'actualité récente nous a montré qu'être policier était dangereux. Ils sont particulièrement ciblés dans le cadre de la menace terroriste", a confié à LCI, Nicolas Comte, le secrétaire général adjoint du syndicat Unité SGP Police-FO. "On sait aussi que les plages peuvent être des cibles potentielles des terroristes", a-t-il ajouté.

En vidéo sur le même thème : Libye : l‘État islamique a deux fois plus de jihadistes qu’avant 

 

 

Publicité