Des lycées ont fait le blocus devant au moins quatre établissements parisiens ce jeudi matin. Mobilisés contre l’expulsion des élèves étrangers, ils demandent leur retour en France.

© AFP

L’affaire Leonarda, cette jeune rom kosovare arrêtée durant une sortie scolaire la semaine dernière dans le Doubs pour être expulsée, ne suscite pas que la colère des membres du gouvernement. Alors que les responsables politiques de gauche crient au scandale, et pointent du doigt Manuel Valls, les lycéens se mobilisent aussi. Ce jeudi matin, ce sont au moins quatre établissements parisiens qui ont été bloqués, a indiqué le rectorat. Les entrées étaient également « filtrées » dans plusieurs autres lycées de la capitale.

Mobilisés pour le retour des jeunes expulsésLes lycéens ont ainsi voulu montrer leur opposition aux expulsions d’élèves étrangers. Le cas de Leonarda est venu s’ajouter à l’expulsion de Khatchik Kachatryan, 19 ans, élève au lycée Camille-Jénatzy dans le XVIIIe arrondissement de Paris, et expulsé samedi dernier vers l’Arménie. Les parents de Katchik, qui avaient fui leur pays pour des raisons politiques, risqueraient, ainsi que leurs fils majeur, d’y être emprisonnés.

Publicité
« Tout le monde a le droit à une éducation »« Le mot d'ordre c'est de se mobiliser pour le retour des lycéens expulsés » a confié Steven Nassiri, porte-parole de la FIDL, syndicat étudiant. « C'est inadmissible que sous un gouvernement de gauche on doive montrer ses papiers pour entrer au lycée. Tout le monde a le droit à une éducation » a-t-il estimé. Des centaines de lycéens étaient également rassemblés ce mercredi devant le rectorat de Paris, où une délégation d’élèves a été reçue.

Publicité