Revue du web
Avec La Tribune
Selon les organisateurs, plus de 4,6 millions de manifestants ont défilé en masse dans les grandes villes américaines et à l'international, pour protester contre Donald Trump et ses propos machistes et sexistes, notamment.
Société
Toujours mobilisés pour obtenir de meilleures conditions de travail, plusieurs policiers ont dévoilé, via les réseaux sociaux, des photos de leur quotidien : voiture sans porte, locaux vetustes, sanitaires insalubres...
Magazine
Au nord-est de l'Angleterre, sur la baie de Druridge, des centaines de personnes se sont réunies pour se baigner tout nus dans la mer du Nord pour la bonne cause. Découvrez les images de cette manifestation insolite !
Vidéos A la une
En Turquie, la tentative de coup d'Etat a échoué. Le président Recep Erdogan a appelé le peuple à descendre dans la rue pour manifester contre les putschistes. 6.000 personnes ont été arrêtées. Le putsch aura coûté la vie à 265 personnes. A la suite de cette initiative militaire, le gouvernement pourrait rétablir la peine de mort.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/d3HLogte . Les réactions des syndicats en Vendée suite au passage en force du gouvernement pour valider la loi El Khomri avec le recours à l'article 49.3. Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos A la une
Dans la Sarthe, hier soir, une centaine de producteurs de lait ont décidé de manifester devant l'usine Yoplait du Mans, après le travail. Ils réclament une augmentation du prix d'achat du lait. Cette fois-ci, c'est la coopérative Sodiaal qui est visée, la plus importante de France. Cette dernière, afin de pouvoir s'aligner sur les marchés internationaux, a été contrainte de baisser les prix de vente... Après trois heures de discussions, les producteurs mécontents ont réussi à engager un dialogue, mais guère plus.
Vidéos A la une
Barack Obama est attendu aujourd'hui à Dallas, où les hommages se succèdent après la mort de cinq policiers, tués par un réserviste de l'armée en marge d'une manifestation contre les violences policières à l'encontre de la communauté afro-américaine. Plusieurs milliers de personnes ont participé à une veillée pour honorer la mémoire des victimes, parmi lesquelles figurent Michael Smith, un père de famille. Son ancienne partenaire au sein de la police de Dallas a pris la parole : 'Moi et tous ceux qui aimaient Mike avons choisi d'honorer sa mémoire en choisissant, non pas de céder à la colère, mais de poursuivre son combat pour le bien, et de ne pas laisser le mal l'emporter.'' Parallèlement, les manifestations contre les violences policières se poursuivent dans plusieurs villes, notamment à Atlanta et Chicago. 'Pas de justice, pas de paix', peut on lire notamment sur les banderoles ou encore 'Black lives matter','Les vies noires comptent, en référence au mouvement antiraciste, qui a appelé au rassemblement après la mort, coup sur coup, la semaine dernière, de deux hommes noirs, tués par des agents de police.
Vidéos A la une
Les manifestations contre les violences policières se sont poursuivies ce dimanche dans plusieurs villes américaines, notamment à Bâton-Rouge, en Louisiane, où un Afro-américain avait été abattu mardi à bout portant. La police est intervenue pour mettre fin à une manifestation non déclarée. Entre trente et quarante personnes ont été arrêtées. Les forces anti-émeute ont dû pénétrer dans une propriété, où s'étaient réfugiés des manifestants. Cette femme les a laissés rentrer : ''Nous avons compris qu'ils allaient être arrêtés. Ils étaient dans la rue. On leur a dit de venir dans notre jardin pour se mettre en sécurité. Comme je l'ai dit, j'ai des amis au sein de la police. Ce sont de bons officiers de police. Mais ces gens avaient besoin de se mettre à l'abri. Donc je leur ai ouvert ma porte.'' Rassemblement également à Atlanta, où certains brandissaient des pancartes du mouvement 'Black Lives Matter, littéralement ''les vies noires comptent''. Les manifestants ont défilé aux cris de 'Ne tirez pas', 'Stop la violence.' Enfin Chicago a connu sa troisième journée consécutive de manifestations contre les violences policères. ''Arrêter de nous tuer'', pouvait-on lire notamment sur les pancartes.
Vidéos A la une
La mobilisation contre les violences policières racistes se poursuit aux Etats-Unis. Plusieurs manifestations ont eu lieu samedi soir à l'appel des mouvements Black Lives Matter, notamment à Baton Rouge, en Louisiane, où mardi un Afro-Américain avait été abattu par la police. Des heurts ont eu lieu entre la police et des manifestants, notamment des mouvements radicaux Black Panthers. Manifestations aussi à New York, Chicago, et à Saint Paul, dans le Minnesota, sur ces images, Où d'autres arrestations ont eu lieu. Au total 200 personnes ont été interpellées. A Dallas un mémorial a été improvisé sur les lieux où cinq officiers de police sont tombés sous les balles d'un homme armé, jeudi soir. La police de Dallas est toujours sous le choc après cette escalade inédite de violence : 'Nous avons une bonne relation de travail avec notre communauté, explique le détective Ira Carter, mais ce n'est pas parfait, nous essayons de comprendre qui nous servons et les citoyens ici nous donnent amour et soutien'. Barack Obama, d'Espagne, a déclaré que des actions comme celle qui a coûté la vie aux policiers ne pouvait que nuire à la cause du mouvement Black Lives Matter.
Vidéos A la une
Deuxième journée de manifestations aux Etats-Unis pour dénoncer la mort de deux Noirs tués par des policiers cette semaine. A Atlanta, en Géorgie, une foule monstre a battu le pavé, de jour comme de nuit. Nombre de ces protestataires réclament justice. D'après un décompte du Washington Post, Philando Castile, mortellement blessé suite à un banal contrôle routier dans le Minnesota, est le 123ème Noir américain abattu par la police en 2016. D'autres protestations se sont déroulées à San Francisco, New-York, Philadelphie, Phoenix, ou encore, Washington. Au lendemain de l'attaque qui a coûté la vie à cinq policiers à Dallas, lors d'une mobilisation similaire, les manifestations de ce vendredi se sont déroulées sans encombre. Avec AFP
Vidéos A la une
Des tireurs embusqués ont visé une dizaine de policiers lors d'un rassemblement, à Dallas, pour dénoncer les bavures policières. Au moins...
Vidéos A la une
Les tensions raciales resurgissent aux Etats-Unis après la mort, coup sur coup, de deux hommes noirs, tués par la police. Mercredi, c'est un individu de 32 ans qui a été filmé par sa petite-amie en train d'agoniser dans sa voiture. Il a été atteint de plusieurs balles par un agent, après un banal contrôle routier dans la ville de Falcon Heights, dans le Minnesota. Les proches de la victime se sont rassemblés devant le bureau du gouverneur pour exprimer leur colère : ''Le policier n'a pas tiré ni une fois, ni deux, ni trois, ni quatre fois. Non cinq fois, sans aucune raison'', explique sa petite amie. Les raisons de cette bavure policière restent floues. Le gouverneur du Minnesota a promis de faire tout ce qui est en son pouvoir pour que cette affaire soit portée en justice. Il a demandé une enquête fédérale indépendante. Une veillée a eu lieu également à Bâton-Rouge, en Louisiane, après la mort, mardi, d'un homme noir de 37 ans, également tué par la police après une interpellation qui a mal tourné. Sur une vidéo amateure, il semble avoir être tué à bout portant alors qu'il était plaqué au sol. Pour le président Obama, ces deux drames successifs sont le symbole d'un 'grave problème' dans la société américaine.
Vidéos A la une
A un mois du coup d'envoi des Jeux Olympiques, la grogne sociale se fait entendre à Rio. Des milliers de manifestants ont bloqué ce mercredi une grande avenue du centre-ville pour exiger des investissements dans les services publics et non pas dans les JO. Parmi les contestataires, de nombreux enseignants en grève depuis plusieurs semaines, comme Daisy Oliveira. 'Le gouvernement ne paie pas la retraite des travailleurs en affirmant que l'argent sert aux projets de constructions pour les JO. Laissez les gens mourir à l'hôpital, ne pas payer les salaires pour faire les Jeux, nous pensons que c'est absurde!', s'indigne-t-elle. Des groupuscules anarchistes, appelés black blocs, ont également pris part à la manifestation. Ces jeunes vêtus de noir et encagoulés ont été à l'origine de débordements. Les Jeux interviennent dans un contexte extrêmement tendu. Le gouvernement de l'Etat de Rio est au bord de la faillite. De nombreux fonctionnaires, y compris les policiers, sont payés partiellement ou en retard, d'où l'inquiétude au niveau sécuritaire. Le déploiement de policiers d'élite de la Force nationale du Brésil a débuté mardi sur les sites olympiques.
Vidéos Argent/Bourse
La loi El Khomri a été adopté ce mercredi après-midi à l'Assemblée nationale, aucun groupe parlementaire n'ayant réussi à déposer de motion de censure. André Chassaigne, député GDR du Puy-de-Dôme, appelle à l'amplification de la mobilisation. Laurent Baumel, député PS "frondeur" d'Indre-et-Loire, regrette pour sa part le manque d'attention accordé aux députés ayant voté contre le projet.
Vidéos A la une
Des activistes du collectif PETA ont protesté contre le traitement des taureaux lors des fêtes annuelles de la San Fermin qui débutent ce mercredi dans la ville espagnole de Pampelune. Ces défenseurs de la cause animale se sont aspergés de faux sang devant la mairie. Lors de la San Fermin, des taureaux sont lâchés dans les rues de la ville avant d'être mis à mort durant la traditionnelle corrida.
Vidéos Argent/Bourse
Mardi 5 juillet était la 12ème journée de manifestation contre la loi Travail. Et la mobilisation a tendance à s'essouffler. Selon les autorités, ils étaient 30.000 dans toute la France, soit deux fois moins que la semaine dernière. Mais pour les syndicats, pas question de faiblir : ils devraient organiser des opérations péages gratuits cet été.
Vidéos Argent/Bourse
Les jours de mobilisation contre la loi Travail s'enchaînent. Pourtant ce mardi sur les boulevards parisiens, jamais le cortège n'avait été aussi parsemé. Les leaders syndicaux, scandalisés par la nouvelle application du 49-3, promettent de revenir en force en septembre.
Vidéos A la une
Le gouvernement français veut absolument faire adopter la loi travail. Alors pour ce faire, le Premier ministre a annoncé ce mardi une nouvelle fois le recours à l'article 49-3 de la constitution qui engage la responsabilité du gouvernement sur un texte. Il l'avait déjà lors du premier examen du texte en mai dernier. Et comme en mai, Manuel Valls a fustigé 'une alliance des contraires' et 'des conservatismes' en visant la droite et les opposants de gauche au projet de loi, dans un discours de moins de dix minutes que les élus Les Républicains n'ont pas écouté jusqu'au bout, quittant l'hémicycle. 'J'ai donc décidé, après la délibération du conseil des ministres du 10 mai, d'engager la responsabilité du gouvernement sur le vote en nouvelle lecture du 'projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels'. La constitution de la 5ème République permet, à ceux qui ne sont pas d'accord avec le texte que nous avons présenté, de présenter une motion de censure.' Manuel Valls Les opposants ont jusqu'à ce mercredi 15h00 pour déposer une motion de censure. Si ce n'est pas le cas, le texte sera adopté, avant d'être transmis au Sénat dans les prochains jours. L'utilisation de l'article 49-3 est critiqué par les manifestants qui dénoncent un passage en force du gouvernement. Ce mardi, des milliers de personnes sont encore descendus dans les rues - 12ème jour de mobilisation contre ce projet de loi travail. Les syndicats envisagent déjà de nouvelles manifestations à la rentrée, après les vacances estivales.
Vidéos Argent/Bourse
Une nouvelle mobilisation contre la loi Travail a lieu ce mardi dans toute la France, alors que Manuel Valls vient d'annoncer le recours au 49-3. Les manifestants à Toulouse sont en colère. Ils dénoncent un "déni de démocratie". Pour l'un d'entre eux, la sanction se fera à l'élection présidentielle.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que Manuel Valls vient d'annoncer le recours au 49-3, les opposants à la loi Travail, qui défilent une nouvelle fois ce mardi, refusent de transiger. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, exige toujours le retrait du projet.
Vidéos A la une
Les opposants à la loi Travail manifestent ce mardi 5 juillet contre le projet de réforme du Code du travail. À l'appel de l'intersyndicale, les manifestants s'élanceront de la place d'Italie, direction : Bastille. Alors que 2500 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité, certains manifestants refusent de se faire fouiller.
Vidéos A la une
Une douzième journée de mobilisation est organisée, mardi 5 juillet, par les opposants au projet de loi Travail à l'occasion du retour du texte à l'Assemblée nationale. 2500 policiers sont chargés de sécuriser le rassemblement entre la place d'Italie et celle de Bastille. Ce sera la dernière manifestation de l'été, assure Jean-Claude Mailly (FO).
Vidéos A la une
Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, les députés sont sans équivoque : Manuel Valls va annoncer ce mardi après-midi le recours à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote le projet de loi réformant le Code du travail en nouvelle lecture dans l'hémicycle. De leurs côtés, les frondeurs appellent au dialogue pour "arrêter la machine infernale du 49-3" et menacent de déposer une motion de censure.
Vidéos Argent/Bourse
Une nouvelle journée de mobilisation est prévue ce mardi 5 juillet contre le projet de loi Travail qui revient en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. Un Tumblr recense les meilleurs tags et les pancartes des quatre derniers mois de manifestations. On peut citer "49.3 nuances de débordement" faisant référence au roman "50 nuances de gris" ou encore "J'aime juste porter des pancartes".
Vidéos A la une
A Zhaoquing, dans le sud de la Chine, des citoyens réclament l'arrêt de la construction d'un incinérateur de déchets. Plus d'un millier de protestataires ont été dispersé par la police. 21 personnes ont été isolées et battues. Les policiers auraient voulu punir les manifestants de leur avoir jeté des cailloux et des bouteilles d'eau mais selon l'auteur de cette vidéo amateur, les provocateurs seraient des agents infiltrés.
Vidéos A la une
Retour sur la 11ème journée de manifestation contre le projet loi travail qui s'est déroulée en Bretagne.
Vidéos A la une
Un millier de personnes a manifesté pour protester contre la loi travail. Il s'agit de la 17ème mobilisation à Tours.
Vidéos A la une
Les anti-Brexit s'organisent : plusieurs dizaines de milliers de Londoniens ont manifesté samedi 2 juillet devant le Parlement britannique pour demander l'annulation du référendum du 23 juin dernier. De mémoire de Londonien, jamais on avait vu autant de drapeaux européens dans les rues de la capitale et autant de pancartes proclamant l'attachement des manifestants à l'Union européenne. Il y a 10 jours, 16,1 millions de Britanniques ont voté en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'UE. 17,4 millions ont voté pour le retrait.
Vidéos A la une
Selon la presse anglaise, entre 20 et 40.000 britanniques ont manifesté dans les rues de Londres pour le maintien du pays dans l'Union européenne. Neuf jours après le Brexit, les partisans de l'Europe n'arrivent pas à accepter leur défaite. Les manifestants dénoncent une campagne effrayante et une instrumentalisation de l'immigration. Les Londoniens ont voté à 60% contre le Brexit, et les trois quarts des moins de 25 ans voulaient rester dans l'Union européenne. Le processus ne sera mis en route qu'à la fin 2016 voire 2017.
Vidéos A la une
Neuf jours après le vote en faveur du Brexit, plusieurs dizaines de milliers de Londoniens ont manifesté samedi devant le Parlement britannique pour demander l'annulation du référendum du 23 juin dernier. Brandissant une nuée de drapeaux européens, du jamais vu dans les rues de Londres, les manifestants ont exhorté les parlementaires britanniques à ne pas activer l'article 50 du Traité de Lisbonne. Un article qui enclencherait automatiquement la procédure de divorce avec l'Union européenne. 10000s in London #MarchForEurope today! UK's #EuroMaidan !!#FromageNotFarage #UKinEU #proEU #WeAreEurope pic.twitter.com/5nHcAoNqR1- Alice Stollmeyer (@StollmeyerEU) 2 juillet 2016 Cette démonstration de force intervient alors qu'un récent sondage publié par la BBC indique que 48% des électeurs souhaitent des élections législatives anticipées avant l'ouverture des négociations de sorties avec l'Union. [En images] Manifestation anti-#Brexit à Londres => https://t.co/mnEuFqU3kH pic.twitter.com/iHsAk2l2Lg- Journal L'Alsace (@lalsace) 2 juillet 2016 La manifestation de Londres illustre aussi la cacophonie ambiante qui règne depuis 9 jour au Royaume-Uni entre les tenants d'une ligne dure et les pro-européens sur fond de crise politique majeure et de graves soubresauts économiques. La Banque d'Angleterre a déclaré cette semaine qu'elle s'attendait désormais à une aggravation des perspectives économiques tandis que deux agences de notation ont dégradé la note du pays, privant le Royaume-Uni de son fameux triple A sur les marchés financiers. Vendredi, c'est la compagnie EasyJet qui a présenté son plan d'action pour contourner le Brexit.

Pages

Publicité