Dans le hall principal de la gare de Lyon à Paris, les voyageurs sont invités à écrire sur des tableaux noirs ce qu’ils souhaiteraient faire avant de mourir. Un projet qui existe déjà dans 70 pays, mais qui ne met pas tout le monde d’accord…

L’idée avait été lancée par l’artiste américaine Candy Chang en 2011, lorsqu’elle avait perdu un proche à la Nouvelle-Orléans. Depuis quelques jours, dans le hall principal de la gare de Lyon à Paris (XIIe arrondissement), les voyageurs sont invités à compléter la phrase écrite sur des tableaux noirs : "Avant de mourir (before I die, en anglais), je voudrais"

A lire aussi - SNCF : chaque jour, la grève des cheminots coûte...

Le projet a failli être annulé en raison de attentats

Ces panneaux, qui existent déjà dans plus de 2 000 villes et 70 pays, ont été validés par la SNCF. L’objectif de ce projet est de "créer du lien et d’enrichir le quotidien" de ses gares, explique dans Le Parisien Gares & Connexions, la branche de la SNCF chargée de gérer et de développer les gares.

En raison des attentats connus cet été en France, et du prolongement de l’état d’urgence, l’opération a failli être annulée. "On travaille à ce projet depuis près de 2 ans. Après les attentats, nous nous sommes évidemment demandé s’il fallait l’annuler. Mais nous avons finalement estimé que non, parce que la vie continue", indique Gares & Connexions, qui assure que les clients sont plutôt satisfaits de cette décision. Mais pas tous…

Ce qui a surtout choqué certains voyageurs, c’est le mot "mourir" affiché désormais dans la gare, rappelant forcément les attentats. Interrogée par Le Parisien, Sandrine indique que "maintenant, lorsqu’on rentre dans une gare, on pense forcément aux attentats. Alors, quand j’ai vu le mot mourir sur le mur, j’ai d’abord été surprise". La femme reconnaît néanmoins que "sur le fond, l’initiative est sympathique".

"Faire un message à Céline Dion"

"N’importe quoi ! Est-ce qu’on oserait faire la même chose dans la salle d’embarquement d’un aéroport?", s’emporte un autre voyageur, toujours cité par le quotidien. Freddy, un habitant de la capitale, déplore de son côté : "le plus choquant, ce n’est pas cette initiative, mais les conner*es inscrites par certains".

Publicité
Freddy ne faisait sûrement pas allusion à ceux qui, "avant de mourir", espèrent "supprimer le racisme" ou "faire un tour du monde", mais plutôt aux personnes qui souhaitent "faire un message à Céline Dion" ou "faire une partouze avec Jacquie et Michel (un site qui diffuse des films pornographiques amateurs, ndlr)".

Ces panneaux seront testés à la gare de Lyon jusqu’à fin septembre avant une possible installation dans d’autres gares. 

Vidéo sur le même thème : SNCF: l'association "A fond de train" indignée

Publicité