A Paris, la semaine dernière, une femme d’une quarantaine d’années a été déclarée morte par un médecin du Samu avant d’être ressuscitée par deux fonctionnaires de police. Retour sur cette incroyable (mais vraie) histoire !

"C’est une histoire de dingue". Voici comment Yvan Assioma, le secrétaire général du syndicat de policiers Alliance raconte ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans un appartement du 13e arrondissement de Paris. Tout a commencé lorsqu’une jeune femme de 18 ans a appelé les secours après avoir retrouvé sa mère inanimée chez elle. Agée de 49 ans, cette dernière "souffre d’anorexie sévère depuis ses 20 ans", croit savoir France Bleu. Dépêchés sur place, le Samu et les pompiers ont constaté qu’elle était décédée, a priori victime d’une crise cardiaque. Le médecin du Samu de l’hôpital Salpêtrière a ensuite suivi la procédure habituelle et rédigé son acte de décès. Puis, la police a été appelée afin de venir constater le décès, toujours selon la procédure. Et c’est là que l’histoire devient extraordinaire.

"Son ventre bouge et ils sentent un pouls léger"

Publicité
"Les enquêteurs du 13e se rendent sur les lieux et au moment de procéder aux constatations, ils constatent avec stupéfaction que la victime a des mouvements", a raconté Yvan Assioma à la radio. "Son ventre bouge et ils sentent un pouls léger. Finalement, ils se retrouvent face à une personne, qui avait été déclarée décédée quelques minutes plus tôt, qui semble être en vie. Nos collègues surpris par cette situation qui est plutôt rarissime, plutôt pas banale, sont stupéfaits", a-t-il poursuivi. Aussitôt, les deux fonctionnaires ont entamé un massage cardiaque, lequel a duré plus de trente minutes, d’après les informations du Parisien. Le cœur de la victime a ainsi pu repartir "sur un rythme de croisière". La "ressuscitée" a ensuite été transportée à l’hôpital pour subir des examens.

"Sans leur présence d'esprit, j'imagine ce qui serait advenu", a souligné le secrétaire général qui n'en revient toujours pas. 

Vidéo sur le même thème – Au Kenya, un mort-vivant rentre à la maison

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité