Le Néerlandais Jacobus Marinus Van Nierop, alias le "dentiste de l’horreur", est jugé depuis mardi matin à Nevers. Il est accusé d’escroqueries, violences sur personnes vulnérables et mutilations.

Le "dentiste de l’horreur" fait face à ses 120 victimes, depuis ce mardi matin, au tribunal correctionnel de Nevers. Le Néerlandais Jacobus Marinus Van Nierop est jugé pour escroqueries, faux en écriture, violences sur personnes vulnérables et mutilations lorsqu’il exerçait en tant que dentiste dans la commune de Château-Chinon (Nièvre).

Installé dans ce désert médical depuis 2008, il avait été recruté par un chasseur de tête pour éviter que les habitants ne fassent 20km pour pouvoir être soignés. A partir de ce moment-là,  "il a fait de gros dégâts",  a confié une des voisines du dentiste, rapporte le Figaro. "Des personnes âgées ne peuvent plus parler" depuis qu’elles ont été "soignées" par celui qu’on appelle aussi Mark Van Nierop.

En mars 2011, l'Ordre des chirurgiens-dentistes a déposé plainte pour pratiques illégales. En effet, l'épouse du docteur, opérant comme prothésiste dans le cabinet, exerçait sans diplôme.

A lire aussi- "24h aux urgences" sur TF1 : plongez au coeur du CHU de Poitiers

"Je suis entrée pour un plombage. Il m’a enlevé deux dents !"

Nicole Martin est l’une des victimes du dentiste. C’est autour d’elle que s’est constitué un "collectif dentaire" avec l'ensemble des victimes recensées. Elle s’est confiée à 20 Minutes : "Il a commencé par me dire 'petit piqûre'. Puis, sans me demander mon avis, il a dévitalisé la dent plombée. Et puis celle d’à-côté aussi qui était saine en me disant qu’il faudrait poser une couronne."

A la fin de la consultation, il a repris rendez-vous avec Nicole Martin. Cette fois-là, il lui a posé une couronne trop grande. Face à la douleur, la patiente a décidé de revenir pour réclamer réparation. "Je l’ai traité de tous les noms. Il a fini par enlever la couronne et la dent d’à-côté. Je suis entrée pour un plombage. Il m’a enlevé deux dents ! C’était une brute.", s'emporte-t-elle.

En plus de torturer ses patients, Mark van Nierop en a profité pour les escroquer. Il a réclamé 1 400 euros à la mutuelle de Nicole Martin et a déclaré avoir fait 19 soins lors de la première visite qui avait duré seulement 10 minutes. Et ceci n’est qu’un cas parmi beaucoup d’autres.

Tentative de suicide

Publicité
Le 26 décembre 2013, la femme de Van Nierop avait signalé sa disparition et un mandat d’arrêt international avait été délivré à son encontre. L'homme avait fui au Canada où il a été interpellé en septembre 2014 alors qu’il tentait de mettre fin à ses jours.

Le "dentiste de l’horreur", âgé aujourd’hui de 51 ans, encoure jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

Vidéo sur le même thème : Nevers: le "dentiste de l’horreur" jugé pour mutilations et escroqueries

Publicité