Vidéos à la une
La Cour de Cassation italienne a entamé jeudi une audience devant décider du sort de Francesco Schettino, ex-commandant du paquebot Costa Concordia, dont le naufrage près des côtes italiennes en janvier 2012 avait fait 32 morts, a constaté l'AFP. Selon plusieurs avocats interrogés par l'AFP à leur arrivée devant la Cour, celle-ci pourrait toutefois renvoyer à début mai sa décision. La Cour pourrait confirmer la condamnation déjà prononcée en appel ou décider de renvoyer l'affaire devant une autre Cour d'appel. La justice italienne avait confirmé le 31 mai 2016 en appel la condamnation à 16 ans de prison à l'encontre de l'ex-commandant du paquebot Costa Concordia. Il avait été condamné en février 2015 pour homicides, abandon de navire et naufrage par les juges du tribunal de Grosseto (Toscane) où son procès en première instance s'était ouvert en juillet 2013. Il s'était alors vu infliger une peine de 16 ans et un mois de prison, alors que le parquet avait requis 26 ans de réclusion. En appel, le parquet avait réclamé 27 ans de prison et ses avocats l'acquittement. Le Costa Concordia, qui naviguait trop près des côtes de l'île toscane de Giglio, avait heurté un rocher dans la nuit du 14 janvier 2012. Il s'était alors échoué sur des rochers à quelques dizaines de mètres du Giglio avec à son bord 4.229 personnes, dont 3.200 touristes. Trente-deux personnes avaient péri, dont deux n'ont jamais été retrouvées. Son épave en partie immergée a ensuite été renflouée et transportée en juillet 2014 jusqu'au port de Gênes pour y être démantelée. Avec agence (AFP)
Société
Accusée du meurtre de sa fille de deux ans, Casey Anthony avait été acquittée par la justice en 2011 faute de preuves suffisantes. Mais quand la sentence est tombée à l'issue de son procès, elle aurait éclaté de rire. 
Vidéos à la une
Interview de Jean-Pierre Prigent, président de l'association culturelle Carel et Fouché sur le procès qui oppose les 140 anciens salariés de l'entreprise manselle à leur ancien patron pour préjudice d'anxiété lié à une exposition prolongée à l'amiante. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Ses avocats nient tout en bloc. Lee Jae-Yong, l'héritier de l'empire Samsung, n'a pas assisté à l'audience préliminaire consacrée aux accusations de corruption dont il fait l'objet. #Corée_du_Sud: le #chaebol géant Samsung englué dans un vaste scandale de #CORRUPTION https://t.co/M1VIXpyipU via GeopolisFTV pink_domino pic.twitter.com/UIcX8bhmiq- Géopolis (@GeopolisFTV) 20 février 2017 En détention provisoire depuis la mi-février, il est soupçonné d'avoir versé près de 40 millions de dollars de pots-de-vin à la confidente de la présidente Park Geun-Hye, en contrepartie de faveurs politiques. #CoréeduSud : la présidente accusée de collusion avec #Samsung #Park v LesEchos https://t.co/Rp6k9ecXjD pic.twitter.com/6QAsJv9YgT- AsieNews (AsiaNews_FR) 6 mars 2017 Inquiété une première fois en janvier, il avait présenté ses excuses aux Sud-Coréens pour la publicité négative générée par cette affaire, avant d'être relaxé. Selon l'accusation, Samsung aurait notamment acheté le feu vert de l'exécutif à la fusion controversée de deux de ses unités en 2015. Un scandale bien plus vaste L'affaire s'inscrit dans un scandale bien plus vaste qui a mis la présidente Park Geun-Hye à genoux et mis en évidence les liens étroits qui unissent les pouvoirs politique et économique en Corée du Sud. Il jette aussi une lumière crue sur l'opacité et le népotisme au sein des grands conglomérats traditionnels, le premier d'entre eux en tête. Samsung pèse en effet un cinquième du PIB du pays. Le géant de l'électronique n'est pas le seul inquiété dans ce scandale. Hyundai et son patron, Chung Mong-Koo, intéresse aussi les enquêteurs. Avec AFP
Vidéos à la une
La lutte contre la corruption en Ukraine a été marquée par le placement en détention provisoire du chef du service fiscal, Roman Nasirov, en attendant son procès pour détournement de fonds. Les accusations portent sur plus de 70 millions d'euros de recettes fiscales, qui ne seraient pas rentrées dans les caisses de l'Etat. La justice a fixé sa caution à plus de 3 millions d'euros, un montant particulièrement élevé. Des manifestants devant le tribunal se sont réjouis de la décision du juge.
Société
Après avoir été licencié par "Canal +", Nicolas Canteloup avait saisi la justice qui vient de lui donner gain de cause dans cette affaire. 
Société
Le jeune homme qui avait logé des terroristes du 13 novembre à Paris, a fait une brève apparition à son procès pour trafic de stupéfiants à Bobigny. En furie, il a été expulsé de la salle d'audience...
Société
Une ancienne employée de maison du couple Balkany a saisi les prud’hommes pour contester son licenciement. Découvrez ce qu'elle leur reproche.
Société
Accusés d'avoir battu la fillette au point d'entraîner sa mort, Cécile Bourgeon et son compagnon Berkane Makhlouf sont jugés au tribunal de Riom (Puy-de-Dôme) depuis ce lundi. Retour sur cette affaire sordide.
Société
Un pilote français a récemment attaqué la compagnie aérienne pour laquelle il travaille, l’accusant de l’exposer à un "syndrome toxique". Découvrez ce mystérieux mal que certains appellent déjà "la maladie des cockpits". 
Société
Le conducteur de bus avait été viré en 2011 pour "faute grave", car il avait dépassé un arrêt pour rattraper son retard. Il a définitivement perdu son procès contre son ex-employeur mercredi dernier.
Insolite
À sa majorité, une femme a décidé de traduire ses parents en justice : elle les accuse d’avoir violé sa vie privée en diffusant des photos gênantes datant de son jeune âge.
Vidéos à la une
Avec le retour de 'Criminal Minds', 'Criminal Minds : Beyond Borders' et 'Quantico', les fans de séries policières ont de quoi trouver leur...
Vidéos Argent/Bourse
8 années après la sortie à grand succès du film, la bataille autour du pactole de "Bienvenue chez les Ch'tis" est engagée. Thomas Langmann accuse Pathé, la société de production, d'avoir spolié son père, le défunt Claude Berri, à propos de sa part des recettes. Il réclame 2,25 millions d'euros devant le tribunal de commerce de Paris. Sur quel accord porte ce conflit ? Notons que cette action intentée par Thomas Langmann contre Pathé n'est pas une première devant ce même tribunal. - La mise au net de Pierre Kupferman, rédacteur en chef de BFMbusiness.com. - 12h L'heure H, du mardi 19 juillet 2016, présenté par David Dauba et Anne-Sophie Balbir sur BFM Business.
Vidéos à la une
Dans le cadre de l'affaire des suicides de France Telecom, le parquet de Paris a demandé à plusieurs dirigeants de la société de comparaître devant le tribunal correctionnel pour harcèlement moral.
Vidéos à la une
La justice du Vatican a rendu son verdict dans l'affaire 'Vatileaks'. Le tribunal a condamné à 18 mois de prison ferme un prélat espagnol, Mgr Balda, accusé d'avoir divulgué à deux journalistes des informations confidentielles sur les finances du Vatican. Les deux reporters ont en revanche été acquittés. L'un d'eux, Emiliano Fittipaldi, s'est exprimé après l'énoncé du verdict : 'Je pense que les juges du Vatican ont été courageux parce que cette sentence, montre, quelque part, que même ici, le droit de travailler comme journaliste est respecté, le droit de décrire des choses vraies, vérifiées et de révéler des informations importantes.'' Quant à la consultante italienne, Francesca Chaouqui, membre comme le prélat espagnol d'une commission sur les finances mise en place par le Pape, elle a été condamnée à dix mois de prison avec sursis. 'Le tribunal a dit que je n'étais pas coupable d'avoir divulgué des informations. Le Saint-Père, quand il lira le verdict, saura que je ne l'ai pas trahi.' Les fuites de documents s'étaient retrouvées dans deux livres chocs portant sur des malversations financières au sein du petit État. Le porte-parole du Vatican, le Père Federico Lombardi, a souligné dans une note écrite 'qu'il ne s'agissait en aucune façon d'un procès contre la liberté de la presse.'
Vidéos à la une
Le harcèlement au travail pourrait être au coeur d'un procès retentissant en France. Le parquet de Paris a demandé le renvoi en justice de l'entreprise France Télécom, devenue Orange, suite à la vague de suicide au sein de la société en 2008 et 2009, dans un contexte de réorganisation du groupe. L'ex-PDG Didier Lombard et d'autres anciens cadres dirigeants pourraient ainsi se retrouver sur le banc des accusés. Il revient désormais au juge d'instruction de décider s'il doit y avoir un procès. Le parquet reproche à France Télécom d'avoir instauré dès 2007, par des 'agissements répétés', une politique d'entreprise qui a eu pour effet de 'déstabiliser' les employés et de 'créer un climat professionnel anxiogène'. Selon les syndicats, 35 salariés se sont suicidés durant cette période, dont certains sur leur lieu de travail. L'un de ces employés avait dénoncé 'un management par la terreur'. Les parties civiles demandent que l'entreprise soit jugée pour 'homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui.' Suicides à France Télécom: la justice demande un procès contre l'entreprise https://t.co/iaQlbwNoKe pic.twitter.com/XozIFZ6mz9- Paris Match (@ParisMatch) 7 juillet 2016 Avec AFP
Vidéos Argent/Bourse
L'industriel et sénateur Serge Dassault est jugé à partir de ce lundi 4 juillet pour blanchiment de fraude fiscale. La justice le soupçonne d'avoir dissimulé près de 31 millions d'euros aux Îles Vierges, au Liechtenstein et au Luxembourg.
Vidéos à la une
La Cour de cassation a confirmé l'annulation de l'arbitrage qui a octroyé plus de 400 millions d'euros à l'homme d'affaires dans le litige qui l'oppose au Crédit lyonnais. Cela ne signifie pas que cette affaire est désormais close. Bernard Tapie va poursuivre le combat. Il reste en effet plusieurs recours à l'ancien ministre de la Ville. Alors que la Cour de cassation peut même décider de confirmer le remboursement de cette somme, Bernard Tapie a-t-il une chance de sortir vainqueur de cette affaire ? - Bourdin Direct, du vendredi 1er juillet 2016, sur RMC.
Insolite
Dans le cadre d’un procès pour meurtre aux Etats-Unis, Bud, un perroquet jaco qui enregistre tout, pourrait être appelé comme témoin à la barre pour désigner le meurtrier de son propriétaire.
Vidéos à la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/SVhvffXb . Le procès du trentenaire accusé d'avoir défenestré sa compagne devenue paraplégique continue à la cour d'assises de la Sarthe. Plus sur http://wizdeo.com/s/lemanstv . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Ségolène Chaplin est en direct du palais de justice de St-Omer pour faire le point sur le procès de Fabienne Kabou, accusée d'avoir noyé sa fille de 15 mois. Les experts se succèdent pour tenter de cerner la personnalité complexe de cette femme de 39 ans qui évoque la sorcellerie pour expliquer son terrible geste. Pour les spécialistes, Fabienne Kabou "souffre d'une psychose délirante chronique, d'un délire de persécution et de paranoïa".
Politique
Le troisième procès d’Anne-Sophie Leclère, qui avait relayé un photomontage raciste sur sa page Facebook, s’est ouvert mercredi. Elle avait d’abord été condamnée à neuf mois de prison ferme avant de voir sa peine annulée en appel.
Vidéos à la une
Un ex-infirmer allemand pourrait avoir tué des dizaines de patients en leur injectant un puissant médicament pour le coeur. L'homme avait été condamné l'an passé à la prison à perpétuité pour deux meurtres, mais la justice craint qu'il ait administré des dizaines d'autres piqûres mortelles. Des traces du produit en question ont été retrouvées dans 27 corps. D'autres doivent être exhumés. Les faits se sont déroulés en 2003 et 2005, année où l'individu aujourd'hui âgé de 39 ans, fut surpris par un collègue en train de faire une piqûre à une patient qui n'était pas prescrite. La police dit enquêter aujourd'hui sur la mort d'environ 200 personnes dans des cliniques d'Oldenburg et de Wilhelmshaven. L'accusé avait confessé auprès d'un psychiatre une trentaine de meurtres et des dizaines de tentatives d'homicide. Selon l'enquête, il faisait des piqûres aux patients pour les amener au seuil de la mort pour ensuite tenter de les ramener à la vie.
Société
En novembre 2013, la petite Adélaïde était retrouvée sans vie sur une plage du Pas-de-Calais. Soupçonnée d'avoir assassiné sa fille, Fabienne Kabou est jugée depuis lundi par la cour d'assises du département.
Société
Une mère de 39 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour l’homicide de sa fille Adélaïde, âgée de 15 mois. L’enfant avait été laissée sur le sable puis retrouvée noyée le lendemain, en novembre 2013 à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais) 
Vidéos à la une
Le procès de Fabienne Kabou, qui a noyé sa fille Adélaïde, 15 mois, il y a deux ans à Berck-sur-Mer s'ouvre ce lundi à la Cour d'Assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer. Elle sera jugée pour assassinat. La justice tentera de comprendre son geste, et la psychologie de cette femme.
Vidéos à la une
Il pourrait être le dernier condamné pour les crimes du régime nazi. Reinhold Hanning, 94 ans, ex-gardien dans le camp d'Auschwitz, a écopé ce vendredi de cinq ans de prison devant le tribunal de Detmold, dans l'ouest de l'Allemagne. Une dizaine de rescapés sont venus témoigner soutenus par leurs proches. Ils ont exprimé leur satisfaction face à ce verdict prononcé 70 ans après les faits. L'accusé a été reconnu coupable de complicité pour la mort d'au moins 170 000 personnes. La présidente du tribunal Anke Grudda a rejeté les arguments de la défense selon lesquels l'accusé n'avait pas lui-même commis les crimes. Entre 1940 et 1945, un million cent mille personnes, principalement des juifs, ont péri dans le complexe d'Auschwitz-Birkenau. Deux autres gardiens du camp devaient comparaître cette année, le procès de l'un d'eux a été suspendu pour raisons médicales, le second accusé est mort, une semaine avant d'être jugé.
Vidéos à la une
À Tunis, plusieurs centaines de manifestants ont crié leur colère à l'ouverture d'une nouvelle audience dans le procès de l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd. Chokri Belaïd a été tué il y a trois ans et 24 Tunisiens sont jugés pour leur implication présumée dans son assassinat. Après trois heures d'audience, une partie des manifestants est parvenue à entrer dans le tribunal et l'audience a été reportée au 28 octobre. Chokri Belaïd a été assassiné par balles devant chez lui le 6 février 2013. Il était un opposant déclaré et écouté du parti islamiste Ennahda qui était alors au pouvoir. Les autorités ont ensuite assuré avoir abattu son meurtrier, mais la famille de Chorki Belaïd dénonce des 'zones d'ombre' dans l'enquête et réclame la 'vérité.'
Vidéos à la une
L'ex-trader a été condamné pour abus de confiance dans l'affaire qui l'oppose à la Société Générale. Si la cour de cassation a confirmé la condamnation à 5 ans de prison dont 3 ans ferme en 2014, elle a cassé les dommages et intérêts. La cour d'appel de Versailles doit donc juger aujourd'hui si oui ou non Jérôme Kerviel doit payer 4.9 milliards à son ancien employeur.

Pages

Publicité