Dans le Calvados, des sapeurs-pompiers ont décidé de facturer certaines interventions. Une décision qui fait polémique auprès de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

A partir du 1er avril, certaines interventions des sapeurs-pompiers du Calvados seront facturées aux usagers. Cette décision, prise par le conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Calvados, crée la polémique.

"Le principe de gratuité des secours est bafoué", a dénoncé le colonel Eric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

A compter de vendredi, un "déblocage d'ascenseur" ou une "levée de doute alarme incendie" coûtera 463 euros, un "appel abusif avec engagement", 410 euros et il faudra débourser 241 euros pour une personne en état d'ébriété ou pour un "relevage à domicile sans transport", à la suite d'un malaise par exemple.

"Aujourd'hui, tous les SDIS ont pris des dispositions pour facturer les interventions abusives. Il existe déjà des dérogations, comme le principe du pollueur-payeur pour la pollution d'une rivière par exemple, mais aussi pour des interventions qui relèvent plus du confort que de la sécurité publique, comme pour un nid de guêpes. Mais là, on est face à autre chose", a expliqué le colonel Faure.

A lire aussi- Les perles les plus drôles des sapeurs-pompiers

Une décision qui met en danger les habitants

Il poursuit avec l’exemple d’une personne âgée qui tombe de son lit et appuie sur son bouton d'alarme : "dans le Calvados, les appels de télé-alarme arrivent directement chez les pompiers, qui vont intervenir. Alors pour la personne âgée, c'est la double peine: elle paye une société pour avoir cette alarme et va devoir en plus payer 241 euros aux pompiers qui l'ont relevée".

Le président de la Fédération nationale redoute que les personnes en difficulté n’osent alors plus appeler pour être secourues. Ce n’est pas le seul à avoir dénoncé cette décision.

Certains élus de gauche ont estimé que c’était une "atteinte au service public" de la part de la majorité départementale qui a déjà "supprimé plusieurs dizaines de postes de sapeurs-pompiers en 3 ou 4 mois", a rapporté l’AFP.

Publicité
Mardi matin, dans un communiqué, le SDIS du Calvados a tenu a clarifier les choses : il n’y a "pas de remise en cause de la gratuité des interventions" à conditions qu'elles soient "obligatoires et urgentes". Toute la nuance étant dans ces derniers termes.

Vidéo sur le même thème : Interventions payantes des pompiers: "Un risque que des personnes à faibles revenus n'osent pas appeler"

 

Publicité