La disparition du caporal Arthur Noyer en avril dernier a pris un nouveau tournant avec la mise en garde à vue de Nordahl Lelandais, principal suspect dans l'affaire Maëlys. Retour sur les circonstances de la disparition du militaire. 

A la faveur d'une autre affaire, la disparition Arthur Noyer survenu dans la nuit du 11 au 12 avril à Chambéry avance. Ce caporal de 24 ans qui servait dans le 13ème Bataillon des Chasseurs Alpin (BCA), 1,73 mètres et cheveux courts, a été vu pour la dernière fois vers 4 heures du matin alors qu'il faisait du stop dans secteur du Carré Curial.

Le soir de sa disparition, le jeune homme était allé faire la fête avec des amis à Chambéry. Interrogé par le Dauphiné Libéré, le patron d'un bar a raconté "l'avoir aperçu marcher le long de la route" sans veste. "J'ai cru comprendre aussi qu'on lui avait fauché son téléphone", a-t-il ajouté. 

Au cours de la soirée, Arthur Noyer avait effectivement perdu son téléphone qu'il avait fini par retrouver. Le jeune militaire s'est par la suite séparé de ses amis.  "Comme il était de garde le lendemain, il a dû rentrer plu tôt", a déclaré son père, Didier Noyer. Si le militaire a choisir de rentrer en stop, c'est parce que ses le groupe amis était venu avec la voiture de l'un d'entre eux. 

Le parquet a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration sans libération

Quels sont les liens avec Nordahl Lelandais ?

Cette semaine, l'enquête sur le caporal Arthur Noyer s'est accélérée avec la garde à vue de Nordahl Lelandais, déjà mis en examen pour meurtre précédé dans crime dans l'affaire Maëlys. Les gendarmes l'ont sorti de sa cellule afin de l'interroger dans le cadre de l'affaire Arthur Noyer.

Selon RTL, les deux hommes se situaient à proximité pendant la nuit de 11 au 12 avril : les enquêteurs ont relevé que les téléphones des deux hommes avaient été détectés au passage de différentes bornes exactement au même moment.

Publicité
Le domicile de Nordahl Lelandais a été perquisitionné par les autorités. L'historique de ses outils informatiques ont été analysés avec des résultats troublant : l'ancien militaire de 34 ans aurait fait des recherches sur comment faire disparaître un corps. Elles dateraient d'avril dernier.

Ce matin, Nordahl Lelandais a été déféré devant un juge.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité