Un recommandé reçu ce mardi par les têtes de liste socialistes de Marseille (Bouches-du-Rhône) a fait état d'un possible rejet de leurs comptes de campagne en raison de modifications tardives. Ces dernières pourraient coûter près de 500 000 euros au parti.

La descente aux enfers semble ne pas vouloir s'arrêter pour le Parti socialiste. Le rapporteur de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a fait savoir, ce mardi par recommandé, aux huit têtes de liste aux dernières municipales à Marseille (Bouches-du-Rhône) qu'il était sur le point de faire invalider leurs comptes de campagne, a rapporté Le Monde. En cause : des modifications auraient été apportées tardivement.

Les candidats à la municipalité avaient jusqu'au au 30 mai, date butoir, pour déposer leurs comptes de campagne. Mais les modifications de huit comptes ont été remises à la commission le 10 juin dernier. Parmi eux, ce sont notamment les comptes de la sénatrice Samia Ghali, celui de Patrick Mennucci ou encore, celui de Marie-Arlette Carlotti, ex-ministre de la lutte contre l'Exclusion sous le gouvernement Ayrault, qui ont été épinglés.

A lire aussi : Thomas Thévenoud : en plus de ses impôts, il n’aurait pas non plus payé son loyer

500 000 euros perdus et inégibilité ?"Aucune modification ne peut être apportée au compte du candidat après l'expiration du délai de dépôt du compte de campagne et le candidat doit assumer la responsabilité des données qu'il contient", a rappelé le rapporteur, cité par le quotidien, dans sa lettre.

Publicité
La Commission devrait ainsi rendre un verdict officiel dans les semaines à venir mais, selon les spécialistes, les comptes auraient toutes les chances d'être rejetés. Si tel est le cas, le parti socialiste pourrait perdre près de 500 000 euros, une somme que devait lui rembourser l'Etat. Par ailleurs, le tribunal administratif de Marseille pourrait également être saisi et aurait à se prononcer sur une peine allant jusqu'à trois ans d'inégibilité.

Vidéo sur le même thème : Marseille: les comptes du PS bientôt rejetés