Le candidat à la mairie de Paris Charles Beigbeder a enfreint le Code électoral. Dans son édition de jeudi, Metronews a épinglé l'homme d'affaire pour une affaire de dons illicites.

© Wikimédia commons

Charles Beigbeder a fondé le parti "Paris libéré" en vue des élections municipales de mars prochain, mais le candidait a commis une erreur de débutant. Metronews a en effet rélevé l'existence d'un appel aux dons à ses soutiens via le service de paiement en ligne Paypal. Or, cette pratique est strictement interdite par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

"On est une petite équipe"

Dans l'espoir que le coût de sa campagne ne pèse pas uniquement sur ses épaules, Charles Beigbeder a lancé des appels aux dons. Hormis les chèques ou l'argent liquide, le candidat a proposé à ses militants de donner de l'argent via Paypal, un service de paiement en ligne. Les versements ne seront donc pas crédités directement sur le compte de l'entrepreneur. Cependant la loi est stricte : "les dons des personnes physiques et le produit des collectes doivent obligatoirement être versés au compte bancaire du mandataire (cf. article L. 52-9 du Code électoral)".

Dans l'entourage de Charles Beigbeder, on plaide l'amateurisme. "On est une petite équipe, on fonctionne avec beaucoup de bénévoles", a expliqué a France Info Caroline Duboc, responsable de la communication du candidat. De plus, elle a assuré que les paiements en ligne via Paypal ont été désactivés. Pourtant, Metronews a affirmé avoir pu effectuer une transaction ce jeudi.

400 euros

Publicité
Du côté de la CNCCFP, on rappelle que l'instance "n'a les comptes que deux mois après le scrutin. Avant cela, on a rien à dire". Charles Beigbeder a par ailleurs affirmé dans un communiqué qu'il allait restituer l'ensemble des dons effectués via Paypal, soit 400 euros. "S'il fait ce qu'il a dit, alors ça passera", a indiqué la commission.

A voir également à propos de Charles Beigbeder : l'homme d'affaires présente sa liste dissidente

Publicité