Le régime de Pyongyang a annoncé ce mercredi son premier essai réussi de bombe à hydrogène. La communauté internationale a aussitôt réagi en faisant part de son inquiétude.

"Nous rejoignons les rangs des Etats nucléaires avancés", s’est félicité un présentateur de la télévision officielle nord-coréenne après l’annonce d’un premier essai réussi d’une bombe à hydrogène de cette dictature communiste. Un séisme d'une magnitude située entre 4,2 et 5,1 avait été enregistré un peu plus tôt près d'un site d'essai nucléaire nord-coréen.

A lire aussiCorée du Nord : le premier essai de bombe H condamné par l’ONU

S’il s’agit du quatrième essai nucléaire effectué par le régime de Pyongyang après 2006, 2009 et 2013, c’est seulement le premier pour une bombe à hydrogène, dite bombe "H". Ce premier succès à la bombe à hydrogène pourrait constituer une avancée considérable dans le programme d'armement nucléaire de la Corée du Nord et représente une réelle menace pour l'ensemble de la région.

500 à 1000 fois plus puissante qu’une bombe atomique

Comme l’explique RTL, "une bombe à hydrogène, ou bombe thermonucléaire, utilise la technique de la fusion nucléaire et produit une explosion beaucoup plus puissante qu'une déflagration due à la fission, générée par les seuls uranium ou plutonium". La bombe H pourrait avoir des effets de 500 à 1000 fois plus puissants qu'une bombe atomique ordinaire.

A titre de comparaison, la bombe "Little Boy" larguée sur Hiroshima en 1945 représente une explosion de 15 000 kilos de TNT. Or la bombe H décuple la puissance de frappe avec 10 millions de tonnes de TNT.

"Ça reste une menace sérieuse"

L’annonce par Pyongyang de ce premier essai réussi a ému la communauté internationale, dont Paris qui a condamné "cette violation inacceptable" des résolutions de l’ONU. Il faut dire que les velléités belliqueuses de Kim Jong-un, notamment envers son voisin sud-coréen, ne sont pas pour rassurer.

Publicité
Si la bombe H utilisée par la Corée du Nord n’a été pour l’instant qu’un engin "miniaturisé", "ça reste une bombe sale, même si elle n'est pas parfaitement sophistiquée. Ça reste une menace sérieuse", a prévenu sur RTL Pierre Servent, expert militaire.

Vidéo sur le même thème : Pyongyang: "Si c'est une bombe H, elle n'est pas très au point"