Politique
Alors que le troisième débat télévisé a lieu ce jeudi soir, découvrez ce que les candidats pensent de plusieurs mesures phares de la gauche.
Société
Malgré le froid qui frappe la France en ce moment, et l’indisponibilité de plusieurs réacteurs nucléaires, la ministre de l’Ecologie assure qu’il n’y aura pas de coupure d’électricité. 
Vidéos Argent/Bourse
EDF et l'État sont en plein bras de fer à propos de l'indemnisation liée à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Pour convaincre Ségolène Royal de la faire remonter à des niveaux décents, Jean-Bernard Lévy a trouvé une solution. Le PDG d'EDF met en avant la composition du conseil d'administration du groupe. Comme les représentants de l'État ne votant pas sous peine d'être en conflit d'intérêts et ceux des salariés s'opposant à cette fermeture, il va s'appuyer sur les administrateurs indépendants pour arriver à ses fins. - Le regard de Pierre-Henri de Menthon, directeur adjoint de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du mardi 5 juillet 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Vidéos à la une
LA CHRONIQUE DE L'ÉCO. Le comité central d'entreprise d'EDF a refusé de se prononcer sur la construction de deux EPR à Hinkley Point en Angleterre. Les syndicats qui pointent le fort endettement du groupe ont estimé ne pas avoir assez d'information sur le projet. Ils soulignent également la nouvelle donne politique issue du Brexit qui, selon eux, devrait pousser à la prudence. De son côté, la direction d'EDF est favorable à une concrétisation rapide du projet.
Vidéos Argent/Bourse
EDF souhaite toujours construire deux réacteurs nucléaires EPR sur le site d'Hinkley Point en Angleterre. Si le Brexit ne change rien, le comité d'entreprise refuse de se prononcer pour le moment faute de données.
Vidéos Argent/Bourse
L'Institut Montaigne vient de publier un rapport sur la filière nucléaire. Le groupe de travail qui s'est penché sur le sujet en a déduit que c'était l'heure de faire des choix. Pour Jean-Paul Tran Thiet, avocat, président de ce groupe, il y a urgence car pendant longtemps, nous n'avons pas pris de vraies décisions. De plus, le débat autour de la politique est devenu irrationnel, politicien et pas argumenté. Il est aussi préférable de revoir la loi de la transition énergétique. Techniquement elle est inatteignable mais elle met des blocages qui empêchent toute flexibilité. Ce qui aura pour conséquence de nuire à la compétitivité de l'économie française. Quelles décisions prises sont à remettre en question ? Quels sont les défis auxquels les pouvoirs publics doivent faire face ? - Good Morning Business, du jeudi 2 juin 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Après les raffineries, c'est au tour des centrales nucléaires de cesser le travail. La centrale du Bugey est concernée.
Vidéos Argent/Bourse
Au sommaire: Qui de Manuel Valls ou de la CGT craquera le premier dans le bras de fer autour de la loi Travail ? En France, le chômage a reculé pour le deuxième mois consécutif en avril. Les négociations entre Areva et le Finlandais TVO sont rompues. - Avec: Bertille Bayart, rédactrice en chef au Figaro Économie. Et Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives Économiques. - 18h l'heure H, du vendredi 27 mai 2016, présenté par Guillaume Paul et Aurélie Blonde, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Opération de tractages, barrages filtrants... Depuis mercredi, les salariés de la centrale nucléaire de Gravelines sont en grève. Toutefois, cette mobilisation n'entraîne pas de baisse de production d'électricité. Et si nous devions faire face à des diminutions de production plus fortes, EDF n'est pas sans recours : achat d'électricité à l'étranger, réquisition des salariés... Des solutions existent.
Vidéos à la une
Entretien avec Christian Aucourt, délégué régional pour RTE.
Vidéos Argent/Bourse
À Nogent-sur-Seine comme à Gravelines, les salariés des centrales nucléaires ont bloqué l'entrée des sites dès jeudi matin. Seuls les véhicules d'urgence et d'astreinte peuvent y accéder. Des grèves ont été annoncées dans dix-neuf des centrales avec une baisse de production équivalente à la perte de cinq à six réacteurs. EDF promet que les clients ne seront pas impactés.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que débute jeudi la huitième journée de grève contre la loi Travail, seize des dix-neuf centrales nucléaires françaises ont voté la grève. Délégué CGT Énergie à la centrale de Gravelines dans le Nord, Claude Lavigne explique que les manifestants pensent à l'avenir des jeunes et des salariés. "Ce gouvernement a été mis en place par nos voix et je pense qu'il doit répondre à nos attentes", déclare-t-il.
Vidéos Argent/Bourse
La grève a été votée ce mercredi soir par les salariés de la station nucléaire de Gravelines, dans le Nord. C'est la plus grande centrale de France et ses six réacteurs sont capables d'alimenter 10% de la consommation en électricité du pays. Les grévistes ne vont pas arrêter les réacteurs nucléaires, mais ils vont diminuer l'activité du site. En conséquence, il ne devrait pas y avoir de coupures de courant dans les habitations alimentées par cette centrale.
Vidéos à la une
Le secrétaire général de la CGT Energie Paris, Cédric Liechti, affirme sur LCI que l'heure est à l'amplification du mouvement avec de probables nouveaux blocages de centrales nucléaires.
Vidéos Argent/Bourse
Les salariés de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, dans l'Aube, ont voté la grève et l'arrêt de la production d'électricité dès jeudi.
Vidéos à la une
Les salariés de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, dans l'Aube, ont voté la grève et l'arrêt de la production d'électricité dès jeudi. La porte-parole de la fédération des mines-énergie, jointe par téléphone, estime que "les raisons de se mobiliser son nombreuses". "Jeudi, on va passer dans une phase nouvelle", ajoute-t-elle.
Vidéos à la une
Nicolas Sarkozy était ce lundi à Fessenheim, en Alsace. Il s'est rendu sur le site de la centrale et a déclaré que vouloir la fermer était une "aberration profonde". Il a accusé les calculs politiques "misérables" de François Hollande pour calmer les Verts.
Vidéos Argent/Bourse
Actuellement, Areva et EDF traversent de graves difficultés. Perte de compétences industrielles, doutes sur les choix technologiques, crise de financement ... divers problèmes s'accumulent pour ces deux grandes entreprises. Quelles solutions doivent-elles mettre en oeuvre pour relancer la filière nucléaire française ? - Avec: Dominique Louis, PDG d'Assystem. - Good Morning Business, du lundi 23 mai 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Barack Obama, qui doit effectuer vendredi la première visite d'un président américain en exercice dans la ville de Hiroshima, a déclaré à la chaîne publique japonaise NHK qu'il ne prononcerait pas d'excuses pour le bombardement de la ville à l'arme atomique en 1945, justifiant le fait qu'un président "doit faire face à toutes sortes de décisions en temps de guerre."
Vidéos Argent/Bourse
Le géant des hydrocarbures souhaite renforcer ses activités liées aux énergies renouvelables et à l'électricité. Il a lancé ce lundi une OPA sur Saft, une offre qui valorise le fabricant de batteries français à hauteur de 950 millions d'euros. Ce projet, approuvé à l'unanimité par le conseil de surveillance de Saft, vise l'ensemble des actions du groupe au prix unitaire de 36,50 euros, ce qui représente une prime de 38,3% par rapport au cours de clôture de vendredi (26,40 euros), a précisé le pétrolier français dans un communiqué. - Avec: Bertrand Jacquillat, vice-président du Cercle des Économistes, co-fondateur d'Associés en Finance. Et Jean-Marie Chevalier, membre du Cercle des Économistes et professeur à l'Université Paris-Dauphine. - 18h l'heure H, du lundi 9 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal a tenté de rassurer mercredi sur les soupçons d'irrégularités dans les contrôles de fabrication. Elle a assuré que les premiers tests menés sur des pièces produites sur le site d'Areva du Creusot étaient "bons". Prudente, elle a ajouté attendre la suite des contrôles avant de se prononcer sous l'autorité de l'ASN. Cette dernière rendra ses résultats d'ici la fin du mois de mai.
Vidéos Argent/Bourse
A l'occasion d'un audit, des "anomalies" ont été constatées dans la fabrication de composants nucléaires dans l'usine Le Creusot, propriété d'Areva depuis 2006. Les irrégularités constatées dans plusieurs dossiers pourraient montrer que les procès verbaux attestant la conformité de certaines pièces forgées ont été amélioré par rapport à la réalité. Seul élément rassurant : seuls 50 seraient encore en service.
Vidéos Argent/Bourse
Selon le quotidien Les Échos, des anomalies de fabrication auraient été détectées sur la cuve de l'EPR de Flamanville. Un audit révèle que 400 dossiers sur 10.000 auraient été falsifiés pour répondre aux normes de fabrication. L'usine Creusot Forge, une filiale d'Areva, est au coeur du scandale.
Vidéos à la une
En 1957, une explosion dans la centrale de Mayak en Russie a provoqué un désastre sanitaire, libérant 80 tonnes de déchets nucléaires. Une catastrophe gardée sous silence par les autorités, alors que les victimes du drame témoignent des lourdes pathologies dont ils souffrent à cause des radiations.
Vidéos à la une
Les propos de Nicolas Sarkozy pour qui il n'y a "pas d'alternative crédible au nucléaire", ont fait bondir Charlotte Mijeon, porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire. Elle dénonce "une déclaration totalement absurde et idéologique". "Ce qui est complétement absurde c'est de penser qu'on va pouvoir poursuivre dans le nucléaire alos qu'on se trouve actuellement dans une situation extrêmement compliquée avec les deux tiers des centrales qui ont atteint la fin de la durée de vie initialement prescrite, EDF qui souhaite engager un cycle de travaux extrêmement lourd qui s'élèvera à plus de 100 milliards d'euros. Dans ces conditions, penser qu'on peut maintenir les centrales existantes voire en construire d'autres quad on voit les déboires de l'EPR, c'est mener la France dans une impasse énergétique, des dettes énormes et possiblement un accident", explique-t-elle à BFMTV.
Vidéos à la une
Au festival du film de Tribecca, les stars ne sont pas étrangères aux problèmes de leurs pays et du reste du monde. Le sujet dans l'air, c'est...
Vidéos à la une
Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait au cours d'un test de sûreté. On estime qu'environ...
Vidéos à la une
L'INVITÉ POLITIQUE. Invité d'Arlette Chabot sur LCI, l'eurodéputé EELV Yannick Jadot a évoqué la fermeture de la centrale de Fessenheim, engagement du président François Hollande pendant sa campagne 2012. "Sur le nucléaire, il donne mandat sur le prochain gouvernement pour mettre en oeuvre la promesse de 2011", a-t-il dit.
Vidéos à la une
Il y a 30 ans jour pour jour survenait la plus grande catastrophe de l'histoire du nucléaire civil : Tchernobyl. Depuis, Alexander, qui avait 10 ans à l'époque, se bat pour que Pripiat, sa ville natale située à seulement 3 km de la centrale, ne soit pas oubliée. À l'aide d'enregistrements sonores et vidéo, il nous mène sur les traces de son enfance, à travers cette ville fantôme.
Vidéos à la une
Le 26 avril 1986, à 1h23, une intense explosion laissait échapper un nuage radioactif au-dessus du réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl. Au petit matin, l'information est tenue secrète. Les habitants de Prypiat ne seront évacués que le lendemain. Pendant ce temps, des hommes, seulement équipés de casques et de tabliers de plomb, travaillaient pour éviter une explosion thermonucléaire.

Pages

Publicité