Les députés ont voté, ce jeudi à l’Assemblée, le maintien de la taxe à taux réduit sur les produits de première nécessité à 5,5%. Une baisse à 5% était pourtant prévue début 2014.

© AFP

L’Assemblée nationale, lors du troisième jour du débat budgétaire, a voté : le taux réduit de la TVA à 5,5% sera maintenu. Cela permettra notamment de financer d’autres secteurs qui connaissent une baisse de la TVA.

Il y a un an, le Parlement avait voté une "évolution" des taux de la TVA à partir du 1er janvier 2014. Le taux réduit réservé aux produits de première nécessité devait passer de 5,5% à 5%. Concernant le taux intermédiaire, le Parlement avait annoncé une hausse de 7% à 10%, et un relèvement de 19,6% à 20% du taux normal. A deux mois de la nouvelle année, l’Assemblée nationale en a décidé autrement.

Un maintien à 5,5% pour économiser

Pour justifier ce maintien, l’Etat évoque une économie de 750 millions d’euros qui devrait permettre de financer partiellement une baisse du taux de TVA pour les travaux de rénovation thermique, ainsi que pour la rénovation et la construction de logements sociaux.

"L'abaissement de 5,5 % à 5 % tel que prévu au 1er janvier 2014 n'aurait eu en pratique qu'un effet très faible pour ne pas dire nul à court et moyen terme sur les prix", explique alors Christian Eckert, le rapporteur général du budget.

Publicité
L’Assemblée nationale a voté, ce jeudi, d’autres mesures concernant le pouvoir d’achat. Le plafond du quotient familial, par exemple, fait l’objet d’une nouvelle baisse, pour la deuxième année consécutive.
Publicité