Vidéos à la une
La société aérospatiale américaine a lancé son premier cargo secret-défense pour le compte du gouvernement américain. Mission accomplie un jour plus tard que prévue, en raison d'un problème technique. La fusée Falcon 9 a décollé de Cap Canaveral en Floride le 1er mai avec une cargaison dont le contenu était classé secret-défense.
Vidéos à la une
La Turquie est-elle en train d'espionner ses ressortissants dans les pays européens et partout dans le monde ? Des documents présentés ces dernières par un député écologiste autrichien semblent le montrer. Peter Pilz dit que les renseignements turcs ont mis en place un réseau de surveillance pour dénicher partout où ils se trouvent les partisans de l'imam Fethüllah Gülen, accusé par Ankara d'être derrière le coup d'Etat manqué de juillet 2015. 'Nous avons été nous-mêmes surpris de voir que le président turc a construit un vrai réseau d'espions du Japon aux Pays-Bas, du Kenya au Royaume-Uni. Dans tous les Etats, c'est un vrai système d'associations, de clubs, de mosquées qui est utilisé par les ambassades, les attachés religieux et les agents de renseignement locaux pour espionner les critiques d'Erdogan 24h sur 24h'. Et de fait, en Suisse, en Allemagne, ou même en Australie, des enquêtes ont été ouvertes pour espionnage contre des citoyens turcs. Espionnage par la Turquie: révélations sur la traque mondiale des gülénistes. https://t.co/bDFo4SaMdW- Fabrice Arfi (@fabricearfi) March 31, 2017 La justice allemande a ouvert une enquête contre un dirigeant d'une organisation religieuse gouvernementale turque, soupçonné d'avoir demandé à ses membres d'espionner en Allemagne et dans plusieurs pays des partisans de Fethullah Gülen. Le ministère autrichien des Affaires étrangères a pour sa part publié une mise en garde au sujet d''arrestations' d'Autrichiens à leur arrivée en Turquie, dans un avertissement concernant tout particulièrement ses ressortissants d'origine turque. Dans deux semaines aura lieu en Turquie un référendum constitutionnel qui devrait, s'il est adopté, modifier considérablement le fonctionnement de l'Etat et le transformer une bonne fois pour toutes en régime ultra-présidentiel. L'espionnage de ressortissants turcs en Suisse par le régime d'#Erdogan relève d'un véritable scandale https://t.co/bHQsu1TPXG #Turquie- Grégoire Barbey (@GregBarbey) March 29, 2017
Vidéos à la une
Michael Flynn sera resté à son poste de Conseiller national à la Sécurité moins d'un mois. Considéré comme susceptible de faire l'objet de chantage de la part des Russes, le général a dû déposer les armes le 13 février dernier. L'ancien directeur du renseignement militaire écarté par Barack Obama et recruté par Donald Trump avait annoncé sa démission par cette lettre après les révélations de la presse. Une crise qui avait poussé le Président Trump à sacrifier son proche conseiller pour éviter que sa crédibilité en tant que garant de la sécurité nationale n'en prenne un coup. Il l'avait fait à contre-coeur : 'Michael Flynn, le général Flynn est un homme merveilleux, je pense qu'il a été traité d'une manière très très injuste par les médias, ceux que j'appelle souvent des faux médias.' Quelle est sa faute ? Des contacts répétés avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis alors même que l'administration Obama imposait des sanctions à Moscou. Notamment une conversation téléphonique datant du 29 décembre 2016 avec l'ambassadeur russe Sergei Kislyak. Le jour-même, le Président Barack Obama avait signé l'ordre d'expulsion de 35 diplomates russes et de leurs familles, en raison des soupçons de cyberattaques russes dans la campagne présidentielle américaine, ce que la Russie a toujours nié. Dans la conversation, enregistrée par le FBI, Flynn demanderait à Kislyak de ne pas répondre par d'autres représailles pour ne pas perturber les futures relations entre les deux pays. A ce moment-là, Michael Flynn n'est pas encore officiellement en poste, c'est une violation de la législation américaine. Et puis, plus tard, il cachera la véritable teneur de la conversation au vice-président, Mike Pence, qui lui, prend sa défense, publiquement, dans les médias. Ce qui est encore plus grave puisque les Russes savent ce qu'a vraiment dit Flynn et peuvent utiliser ses propos pour le faire chanter. Tout laisse des traces, à commencer par ses propres déclarations... Le 25 septembre 2016, Flynn disait sur la chaîne NBC : 'Lorsqu'on vous donne l'immunité, vous avez probablement commis un crime'. Demander aujourd'hui l'immunité apparaît presque comme un passage aux aveux pour ce personnage plein d'ombres. L'armée enquête aussi pour savoir s'il a reçu de l'argent de Moscou lors d'un voyage en 2015 en Russie pour l'anniversaire des 10 ans de 'Russia Today'. La Constitution américaine l'interdit aux anciens militaires.
Vidéos à la une
L'Allemagne ouvre une enquête sur des soupçons d'espionnage turc. La crise diplomatique entre les deux pays connaît un nouvel épisode après le problème du référendum. Ankara aurait demandé à Berlin de l'aider à espionner 300 personnes et organisations à travers l'Allemagne. Des personnes jugées proches du mouvement Gülen, accusé par le pouvoir turc du putsch raté de l'été dernier. 'Cette information n'est pas une totale surprise pour moi, a déclaré le ministre de l'Intérieur Thomas de Maiziere. Nous avons plusieurs fois répété à la Turquie que ce genre de chose est inacceptable. Qu'importe la position que les gens ont dans le mouvement guléniste, ici c'est la loi allemande qui s'applique et les citoyens ne seront pas espionnés par des pays étrangers.' Les #JamesBond turcs énervent l'#Allemagne.#Erdogan #Turquie #Gülen #Espionnage https://t.co/mUYntMy7Bu- Kurdistan au féminin (@KurdistanAu) 28 mars 2017 Le scandale a éclaté dans la presse. Révélé par Boris Pistorius, le ministre de l'Intérieur de Basse-Saxe. L'Allemagne, au lieu d'aider Ankara, a prévenu les personnes espionnées, des risques encourus si elles retournent en Turquie. Les relations entre Ankara et Berlin sont ternies depuis la répression qui a suivi le coup d'état de cet été. A cela il faut ajouter l'annulation par Berlin des meetings pro-Erdogan sur le sol allemand, avant un référendum destiné à renforcer les pouvoirs du président.
Société
Pour pallier la menace terroriste et améliorer la sécurité dans les aéroports, les aéroports parisiens emploient des profileurs qui scrutent les comportements des voyageurs. Explications. 
Vidéos à la une
Le chef du FBI a nié les accusations du président américain, qui affirmait avoir été mis sur écoute par l'ancien président Barack Obama pendant la campagne électorale de 2016. James Comey a ensuite confirmé que son agence a lancé une enquête sur une possible collusion avec le Kremlin pendant la campagne électorale. : 'Nous n'avons pas établi si les Russes ont réussi d'une manière ou d'une autre, à avoir un impact sur l'élection', a-t-il déclaré, avant de dire fermement : 'je tiens à être clair, ce n'est pas dans le rapport parce que nous ne nous sommes pas prononcés là-dessus.' Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche s'en est pris aux médias, les accusant de propager cette supposée influence russe dans l'élection présidentielle américaine. 'Quand des gens, des deux partis, des personnes nommées par Obama, des élus démocrates, des élus républicains, disent qu'il n'y a 'pas de preuves suggérées',alors là ce n'est pas seulement pour moi, mais pour vous. Dîtes non !', a-t-il asséné. Sur Twitter, Donald Trump a qualifié cette affaire de 'fake news' et a accusé les Démocrates de l'avoir monté de toute pièce et colporté pour ne pas avoir à reconnaître qu'ils ont fait une campagne catastrophique. James Clapper and others stated that there is no evidence Potus colluded with Russia. This story is FAKE NEWS and everyone knows it!- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) March 20, 2017 The Democrats made up and pushed the Russian story as an excuse for running a terrible campaign. Big advantage in Electoral College & lost!- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) March 20, 2017 Pour le correspondant d'Euronews à Washington, le Dr Stefan Grobe : 'l'audience a révélé, une fois de plus, que Donald Trump vit dans son monde où les choses se passent dans son imagination plutôt que dans la réalité'. Une affaire qui n'est pas sans conséquence pour Donald Trump, puisqu'elle 'pourrait, un jour, devenir très dangereuse pour la Maison Blanche'. 'Jamais dans l'histoire des États-Unis, il n'y avait eu d'enquête criminelle sur une éventuelle collusion entre un président en exercice et une puissance étrangère hostile' a-t-il précisé. 'Selon les derniers sondages, la cote d'approbation de Trump est de seulement 37 pour cent' a-t-il conclut. Avec agences
Société
Standard Innovation, une société canadienne, a été condamnée à dédommager ses clients pour avoir récolté des données sur leur vie intime sans qu'ils soient au courant. 
Vidéos à la une
Apple annonce avoir déjà colmaté la plupart des brèches de sécurité de ses appareils, tandis que Samsung a dit se pencher 'urgemment' sur la question. Embarrassantes pour ces géants de l'électronique, les révélations de WikiLeaks selon lesquelles la CIA peut transformer votre téléphone ou votre téléviseur en appareil d'écoute, contourner les applications de cryptage, voire contrôler votre véhicule, ont frappé comme un nouveau coup de tonnerre. C'est mardi 7 mars que WikiLeaks a publié des milliers de documents présentés comme provenant de l'agence américaine de renseignement. Baptisé 'Vault 7', le rapport de WikiLeaks prévoit une série de fuites, la plus importante de l'histoire. La première partie, appelée 'Year Zero' concerne 8 761 documents qui auraient été obtenus depuis un réseau ultra-sécurisé situé à l'intérieur du siège de la CIA, en Virginie. Des documents qui montrent que la CIA a élaboré plus d'un millier de programmes malveillants, virus, chevaux de Troie,..., pouvant infiltrer et contrôler les iPhone d'Apple, des systèmes fonctionnant sous Androïd de Google, Windows de Microsoft, des appareils Samsung... Le consulat américain à Francfort aurait également servi de base aux hackers de la CIA pour couvrir l'Europe, le Moyen Orient et l'Afrique. Pour l'expert en sécurité numérique Will Donaldson, PDG de nomx, il n'y a rien d'étonnant, mais il faut agir : 'Ils écoutent dans les voitures, ils écoutent par le biais de vos téléviseurs. Ils écoutent par n'importe quel appareil qui possède une batterie basiquement. C'est pour cela que c'est si répandu, il y a tellement de trous. Nous commençons juste à regarder. Je pense que Samsung fait partie des marques qui ont des manquements en matière de sécurité et qu'ils ont listées, ils peuvent les allumer à distance sans que cela se voit. N'importe qui ici dans cette pièce pourrait être surveillé sans le savoir ou le vouloir.' En piratant les smartphones, la CIA parviendrait aussi à contourner les protections par cryptage d'applications à succès comme WhatsApp, Signal, Telegram, Weibo ou encore Confide, en captant les communications avant qu'elles ne soient cryptées. 'Je pense que tout ce qui est connecté à internet est piratable, c'est quelque chose qui peut être compromis, au final vous devez être attentif, savoir où vous voulez que vos appareils soient placés dans vos maisons, vos bureaux, quelles places leur donner dans votre vie personnelle', explique encore l'expert en cybersécurité, Varun Badhwar, PDG de RedLock. Pour le site créé par l'Australien Julian Assange, tous ces documents prouvent que la CIA opère comme la NSA, la principale entité de surveillance électronique des Etats-Unis, mais avec moins de supervision : un danger selon lui qui critique les 'risques extrêmes' induits par la prolifération non supervisée des 'armes' de cyberattaque, sans même avertir les fabricants des appareils visés. RELEASE: Vault 7 Part 1 'Year Zero': Inside the CIA's global hacking force https://t.co/h5wzfrReyy pic.twitter.com/N2lxyHH9jp- WikiLeaks (@wikileaks) 7 mars 2017
Vidéos à la une
Que se passait-il derrière les murs du consulat américain à Francfort en Allemagne ? Selon les dernières révélations de Wikileaks, ces murs avaient des oreilles. Et étaient la base des hackers américains espionnant l'Europe, le Proche-Orient et l'Afrique. Wikileaks Unveils 'Vault 7': 'The Largest Ever Publication Of Confidential CIA Documents'; Another Snowden Emerges https://t.co/kJYq3zGY6o pic.twitter.com/eZOlTQp6oI- Ron Paul (@RonPaul) March 7, 2017 Berlin prend l'information très au sérieux et un procureur étudie les documents pour éventuellement lancer une enquête. 'Le gouvernement fédéral allemand ne pouvait pas expliquer la hausse et la baisse du nombre d'employés du consulat, s'étonne Konstantin von Notz, député écologiste. C'était la preuve que quelquechose se passait. C'est pour cela qu'il faut enquêter immédiatement. Ce sont des activités criminelles très importantes.' Une fois installés à Francfort, les hackers de la CIA pouvaient voyager sans contrôle supplémentaire dans les 26 pays européens de l'espace Shengen. En juillet 2015, Wikileaks révélait déjà que la NSA avait espionné les conversations de la chancelière allemande Angela Merkel.
Société
D’après Wikileaks, des documents confidentiels montrent que la CIA a mis au point des logiciels afin d’infiltrer nos appareils électroniques. Le site fondé par Julian Assange met en garde contre ces pratiques.
Société
S'appuyant sur les archives d'Edward Snowden, "Le Monde" révèle que les renseignements américains et britanniques auraient capté les conversations téléphoniques des passagers sur des vols Air France.
Politique
Le Premier ministre et son entourage ont observé des anomalies sur leur téléphone après un voyage en Israël où ils avaient dû les laisser aux services secrets israéliens. 
Vidéos à la une
La discrétion n'est-elle pas la base des services de renseignement ? Pas pour ces jeunes diplômés de l'École des services de renseignement qui fêtent la fin de leurs études. Les futurs espions se pavanent dans de grosses berlines dans les rues de Moscou, à visage découvert et ont posté les vidéos de leurs péripéties sur internet.
Magazine
L'agence centrale de renseignement américaine a décidé de mettre en ligne d'anciens gadgets utilisés par ses agents secrets pendant la guerre froide. Du cadavre de rat truqué aux fausses pièces de monnaie, découvrez les méthodes insolites digne d'un James Bond.
Vidéos à la une
Cela fait quatre ans jour pour jour que le fondateur de Wikileaks vit reclus à l'ambassade d'Equateur à Londres. Et aucun dénouement n'est en vue. La Suède, où il est accusé de viol, a maintenu fin mai son mandat d'arrêt européen malgré les conclusions d'un comité de l'ONU qui estimait en février dernier que l'ex-hacker australien était détenu arbitrairement. Lui redoute surtout une extradition vers les Etats-Unis où il pourrait écoper d'une très lourde peine pour avoir fait publier en 2010 des centaines de milliers de documents classés secret défense sur l'Irak et l'Afghanistan et des communications diplomatiques. Avec AFP
Vidéos à la une
Un agent des services de renseignement portugais a été placé en détention provisoire à Lisbonne, après qu'un juge lui a signifié sa mise en examen pour espionnage, violation du secret d'Etat, corruption et blanchiment d'argent. L'homme avait été extradé vers le Portugal dimanche dernier, soit deux semaines environ après son arrestation à Rome, où il est soupçonné d'avoir vendu, à un ressortissant russe, des documents confidentiels, notamment des informations relatives à sécurité de l'Union européenne et de l'OTAN. Le ressortissant russe a lui aussi été arrêté et fait également l'objet d'une demande d'extradition vers le Portugal. Cette affaire d'espionnage présumée intervient sur fond de tensions entre l'OTAN et la Russie depuis le déclenchement de la crise ukrainienne. Avec AFP et ANSA
High-Tech
Le réseau social a de nouveau fait l’objet d’accusations d’espionnage de ses utilisateurs à des fins publicitaires.  
Vidéos à la une
En Russie, un apatride résidant en Estonie a été arrêté. Il est accusé d'être un espion au service de l' Etat balte. Selon les services de sécurité russes, l'individu aurait recueilli des informations secrètes à caractère militaire pour le compte de la police estonienne. En Russie, l'espionnage est passible de vingt ans d'emprisonnement.
Vidéos à la une
Moscou a déroulé le tapis rouge aux cinq espions cubains, libérés, pour la plupart, en 2014, après des années de détention aux Etats-Unis. Ils ont été invités à assister au défilé militaire commémorant le 71ème anniversaire de la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a salué leur ''courage et leur résistance'. Il a aussi mis en avant la contribution de Moscou dans leur libération : 'La Russie a été solidaire, dès le premier jour, de la campagne internationale de soutien pour votre retour à la Mère patrie. Nous avons constamment fait pression, y compris dans nos contacts avec les Américains, et nous sommes heureux que, sur le long-terme, notre contribution ait pu produire des résultats.'' Arrêtés en Floride en 1998, les cinq hommes avaient été condamnés à de lourdes peines par la justice américaine pour espionnage. Leurs activités visaient notamment des groupes d'exilés cubains anti-castristes. Fidel Castro, en personne, les avait reçus à leur retour à La Havane. Leur libération coïncidait alors avec le rapprochement diplomatique amorcé entre La Havane et Washington. Les Etats-Unis avaient obtenu, en échange, le retour d'Alan Gross, un Américain de 65 ans, spécialiste des communications par satellite, qui avait, lui, passé cinq ans dans les geôles de Cuba pour espionnage.
Vidéos à la une
Un nouveau duo improbable dans le monde de la musique : Jean-Michel Jarre a enregistré un morceau intitulé "Exit" avec Edward Snowden, le lanceur d'alerte qui dévoila en 2013 l'espionnage perpétré par la NSA. Un titre qui va figurer dans le prochain album de l'artiste, prévu en mai prochain. C'est grâce au journal britannique The Guardian que cette collaboration a pu voir le jour. Il y a quelques mois, Jean-Michel Jarre avait confié au quotidien qu'il aimerait rencontrer l'ancien analyste, dont l'histoire lui rappelait celle de sa propre mère, qui avait rejoint la Résistance durant la Seconde guerre mondiale. "Edward Snowden est pour moi le héros moderne par excellence", assure le compositeur. Au Guardian, Edward Snowden, fan de muisuqe électronique, s'est dit surpris et honoré. "C'est un beau cadeau que d'être invité à collaborer sur un grand projet culturel", affirme-t-il. Dans "Exit", le lanceur d'alerte ne prononce que quelques phrases parlées. Elles ont été enregistrées en Russie, pays où Snowden a trouvé asile.
Vidéos à la une
Procédure, contrôle, nombre de personnes espionnées... Au lendemain des révélations du Monde, selon lequel le député Thierry Solère aurait été espionné par la DGSE en 2012, le directeur de recherche à l'Iris et auteur de "Les écoutes téléphoniques" a détaillé ce mercredi sur RMC la procédure des écoutes téléphoniques. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Selon Le Monde, la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) aurait surveillé Thierry Solère en 2012. Il était à ce moment-là, le rival de Claude Guéant, ministre de l'Intérieur à l'époque, aux législatives de 2012 dans les Hauts-de-Seine. Ses communications téléphoniques et sa boîte mail étaient épiées. Claude Guéant, lui, a démenti fermement avoir demandé aux services de renseignements la mise en place de cet espionnage. Thierry Solère quant à lui, a qualifié cette surveillance de "fort peu républicaine".
Vidéos à la une
Le journal Le Monde dévoile ce mardi que la DGSE aurait espionné en 2012 Thierry Solère, rival aux législatives de Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur. Simple dissident à l'époque, Thierry Solère est devenu, à droite, un personnage incontournable, chargé pour Les Républicains d'organiser la primaire pour désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017. Claude Guéant dément quant à lui tout espionnage.
Vidéos à la une
Sous son air innocent, Markus Reichel était un agent triple. Cet Allemand de 32 ans travaillait pour les services secrets allemands - ça, les autorités de Berlin le savaient. Mais il travaillait aussi pour la CIA, et il avait également proposé de collaborer avec les services de renseignements russes. Arrêté en 2014, l'homme était jugé depuis novembre dernier, poursuivi pour 'haute trahison', 'violation du secret des renseignements' et 'corruption'. Il risquait la perpétuité. Pour sa défense, l'accusé a simplement expliqué qu'il était en quête d'aventure, et qu'il avait agi 'pour vivre quelque chose de nouveau et d'excitant'. Ce jeudi, les juges du tribunal de Munich l'ont condamné à 8 ans de prison. Cette affaire a suscité une certaine émotion en Allemagne, après les révélations par Edward Snowden. L'ancien agent américain avait dévoilé les écoutes réalisées à grande échelle par les Etats-Unis, des écoutes qui concernaient, entre autres, le téléphone portable de la chancelière Angela Merkel.
Vidéos à la une
Dans la petite ville allemande de Quarnbek, le maire vient d'adresser à Israël une facture de 1 263 euros pour une drôle de bévue commise par ses agents secrets. L'affaire remonte à la mi-décembre. La voiture de deux agents du Mossad s'était retrouvée embourbée et ils avaient dû se faire aider par les pompiers et un agriculteurs du coin pour la déloger. 'Comment se fait-il que des agents d'un pays étranger puissent se balader avec des armes au risque de faire peur aux riverains', s'interroge encore le maire Klaus Langer, qui n'en revient toujours pas. Si ces deux agents se trouvaient en Allemagne, c'était pour suivre le trajet d'un sous-marin construit dans le nord du pays et à destination d'Israël. Le sous-marin empruntant un canal, ils le suivaient sur des chemins de terre, d'où l'enlisement malencontreux. Les autorités israéliennes n'ont pas encore dit si elles allaient payer la note...
High-Tech
Vous pouviez voir s’ils ont lu l’un de vos messages, vous pouviez savoir où ils se situent… Vous allez maintenant pouvoir connaître leur cycle de sommeil. Explications.  
Vidéos à la une
Pour la première fois, une équipe a pu suivre les agents du renseignement territorial français, les anciens RG, dans leur lutte quotidienne contre le terrorisme. Ils sont chargés de traquer les suspects avant qu'ils ne passent à l'acte. Cette jeune fille a 14 ans, elle se fait approcher par un jihadiste. Influençable, elle a failli tombé dans le piège.
Vidéos à la une
Le président russe Vladimir Poutine aurait approuvé l'opération visant à éliminer Alexandre Litvinenko. Voilà ce que dit le rapport d'enquête britannique sur l'empoisonnement de l'ancien agent du KGB mort à Londres en 2006. Selon le juge Robert Owen, le meurtre d'Alexandre Litvinenko a probablement été approuvé par le Kremlin. 'Ce qui s'est passé est absolument choquant', a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron. 'Ce rapport confirme ce que nous avons toujours cru, et ce que le dernier gouvernement travailliste croyait à l'époque de ce meurtre épouvantable, c'est-à-dire qu'il a été commandité par un État'. 'C'est pourquoi le précédent gouvernement avait décidé d'expulser les diplomates russes, de délivrer des mandats d'arrêt et de refuser de coopérer avec les agences de renseignement russes, des mesures qui persistent', a poursuivi David Cameron. Alexandre Litvinenko, ancien membre des services secrets russes est décédé d'une contamination au polonium-210, une substance radioactive mortelle très difficile à détecter. En novembre 2006, c'est en compagnie de deux hommes, Andrei Lougovoï, un ancien du KGB et Dmitri Kovtoun, un homme d'affaires russe, que Litvinenko boit un thé dans le bar d'un grand hôtel londonien. Trois semaines plus tard, il meurt à l'hôpital. Litvinenko enquêtait alors sur 'les liens éventuels entre Vladimir Poutine et le crime organisé', selon l'avocat de sa veuve.
Vidéos à la une
Un palestinien, collaborateur de Saeb Erakat qui travaille depuis deux décennies au sein de l'OLP et plus précisément à la cellule de négociations avec Israël a été arrêté. Il s'agissait d'une taupe. Selon Benoit Christal, correspondant permanent au Proche-Orient, "Il aurait avoué, ce n'est pas un diplomate, il ne s'agit pas d'un diplomate".
Vidéos à la une
L'ancien président du Panama, Ricardo Martinelli, visé par un mandat d'arrêt. C'est la Cour Suprême de justice du pays qui a ordonné sa détention ce lundi. Il est soupçonné notamment d'avoir fait surveiller illégalement ses opposants avec de l'argent public. Ce multimillionnaire, qui a fait fortune à la tête d'un réseau de supermarchés, a dirigé le pays entre 2009 et 2014. Parti à l'étranger en janvier dernier, il se trouverait actuellement à Miami. Son nom figure dans plusieurs enquêtes pour corruption. Pour ce qui est de l'affaire d'espionnage, quelques 150 personnalités ont été ciblées, politiques, syndicalistes, avocats et autres membres d'ONG. 'C'est un bon début' s'est félicité le procureur général, Marco Antonio Bernal. 'et ça ne doit pas concerner que les anciens présidents, comme dans le cas Martinelli, mais aussi les ministres, les députés. Quiconque porte atteinte à la dignité des Panaméens, doit rendre des comptes devant la justice. Il faut mettre fin à l'impunité qu'on a vu dans ce pays ces dernières décennies'. L'ex-président a rejeté les accusation dans un tweet, où il dénonce une attaque politique. Round 1 de juicio politico: sin estar en expediente, sin imputaciòn, sin debida notificaciòn y sin condena se ordena detencion provisional.- Ricardo Martinelli (@rmartinelli) 22 Dicembre 2015 Une poignée de ses supporters a manifesté à l'extérieur de la Cour Suprême.

Pages

Publicité